lincoherence-et-moi.1169835942.jpg

Faire des trucs, c’est bien.

Ne rien faire est critiquable (paresse, non-assistance à personne en danger selon le cas).

Alors, je ne devrais pas dire du mal de ce monsieur que j’ai vu à la télé. Lui, il fait des trucs (contrairement à moi qui tapotte sur ce blog en mangeant une tranchette de Gouda). Mais quand même…

Faire des trucs, c’est bien mais faire des trucs cohérents, c’est mieux.

Le monsieur dont je ne veux pas dire de mal mais quand même un p’tit peu, est un artiste créateur de mobilier. Si vous le connaissez, que vous dînez régulièrement avec lui, qu’il emmène vos enfants à l’école, dites-lui bien que je m’excuse mais zut.

Il fabrique des meubles divers et variés en utilisant des peaux d’animaux (morts) divers et variés et des cornes diverses (et variées) de l’impala au zébu en passant par la chèvre arboricole de Papouasie. J’ai même cru voir des bouts d’os et de dents (des bouts divers et des dents variées).

Il nous explique à nous dans le poste comment il procède (colle, marteau, clous, pince à linge, cure-dent). Il tanne les peaux de zèbres, rhinocéros, grand coudou, il a du mal avec le pangolin (c’est fait en usine ces trucs là, c’est solide).

Bon, bien, je trouve son travail « intéressant ». Je place le mot entre guillemets pour souligner ma moue et le euh beah lors de sa prononciation. Mais jusque là, je reste pondérée. Chacun a le droit de s’exprimer selon son bon plaisir, avec cornes de gazelles et pattes d’éléphants en accoudoirs ou pas. En plus, il fait des trucs. C’est bien.

Mais il ajoute en fin de reportage  » Mon travail se veut féerique. Mes meubles servent l’Etrange, je veux m’éloigner de la laideur, m’évader de la triste réalité du monde ».

C’est sûr. C’est féerique de s’asseoir sur des corps morts. Poser le téléphone sur un cadavre, moi, ça m’éloigne loin du monde laid. Contempler le boyau fossile d’un anaconda en pied de lampe, ça m’évade. Lire un bon bouquin sous l’oeil globuleux de la girafe Marceline qui manque beaucoup à sa famille c’est LE conte de fées.

Donc, je reprends, faire des trucs cohérents, c’est mieux.

Ou alors ma conception de la féerie est complètement obsolète. Possible. Je n’ai pas fait de mises à jour. C’est bien ce que je disais : ne rien faire est critiquable. Moi-même, je ne fais pas grand chose, pour le coup. Je suis d’une incohérence…

Kiki