Alors, on vend de la drogue. On vend des armes. On vend des organes. On vend des bébés. On vend sa vie sur e-bay. Passé les bornes, y’a plus d’limites, comme disait l’autre.

Ainsi Nicael Holt a vendu sa vie pour 4480 euros. Une bonne affaire quant on sait qu’il ne donne pas (sa vie), non, il ne s’évanouit pas en fumée. Il continue son petit train-train comme avant, et en plus il se débarrasse contre moult brouzoufs de son pied de lampe japonais turquoise, de son moulage Mako (très réussi) de Mowgli qu’il a fait tout seul à 12 ans, d’un tee-shirt Monsieur Meuble un peu décousu sous le bras et de quelques chaussettes Betty Boop dépareillées. Il « vend  » ses parents à Noël (« toujours pas d’boulot ? »), ses copains-copines (« ça va toâ, ouais, et tâ ça va ? »), ses ex (« ptit con ! »), ses ennemis (« gros con ! »)… Une très bonne affaire pour lui. Ah, le finaud.

Mais l’autre ? Celui qui a acheté…me laisse rêveuse. Elle était comment, sa vie à lui, pour qu’il veuille s’en acheter une autre ?

Il est possible que d’autres, des imitateurs de Finaud 1er, mettent aussi leurs vies en vente sur e-bay (déjà un irlandais surfe sur la vague). On pourrait voir des kilomètres de vies à vendre. Mise à prix de départ 2 dollars cinquante. OK. Mais si personne n’en veut ? Je les sens à l’avance envahis par une bonne vieille dépression nerveuse. Et les repas de famille ? Les vacheries à table (toi, ta vie, hein, on sait ce qu’elle vaut, hein, elle vaut que dalle sur e-bay, alors…)

Bon, allons-y, c’est dans l’air du temps. Je vais moi aussi finasser comme l’Australien du dessus (enfin du dessous si on met la Terre dans le bon sens). Je vais gagner un peu de pain quotidien. Tiens, je vais mettre aux enchères mes souvenirs de colonies de vacances. C’est du lourd (du sang, de la sueur et des larmes). Incluse la chasse au Dahu (sans majoration de prix).

Voilà. Vais-je en obtenir de quoi m’offrir un sachet de Knackies pour mettre sur le pain (peut-être même la moutarde avec) ? Ah, l’avenir regorge de promesses.

ta-vie-en-short-sur-ebay.1170170155.gif

Et puis l’immense avantage, c’est que, je ne me le cache pas, si personne n’en veut, je n’en serais pas offusquée.

Kiki

Publicité