Courrier est mon Dieu, International est son prophète.

Un article (j’ai failli écrire une loi édictée sur une tablette de marbre, avec au fond un buisson ardent et devant un vieillard aux yeux plus lumineux que la normale, mais quelque chose -une Puissance Supérieure, donc- m’a retenu, comme le bras d’Abraham le fut en d’autres temps, c’est décidé j’arrête les neuroleptiques), un article donc, est donné à ma méditation :

SCIENCE • La lune influencerait le comportement humain :

« La lune influence non seulement les marées mais aussi les gens », rapporte The Independent. « Des scientifiques estiment que les médecins et la police devraient tenir compte des conséquences du cycle lunaire sur leurs activités. » Le quotidien britannique cite plusieurs travaux de recherche à l’appui de cette thèse.

moon-phases.1172564057.jpg

Ainsi, des chercheurs de l’université de Leeds relèvent une augmentation des consultations chez les médecins généralistes pendant la pleine lune. Un institut slovaque a quant à lui mesuré « un pic de crises d’asthme et de goutte pendant les nouvelles et pleines lunes ». A New York, on a observé une recrudescence de naissances lors du dernier quart du cycle lunaire. Des recherches lient aussi cycles hormonaux et cycles lunaires pour la reproduction humaine, notamment la fertilité, la menstruation et le taux de natalité.

Mais les effets ne seraient pas d’ordre strictement physiologique. En Floride, les agressions et meurtres augmentent lors de la pleine lune tandis que les accidents de voiture sont, eux, au plus bas.

A noter que d’autres études contestent ces liens entre activité humaine et cycle lunaire, et que la question fait encore débat dans la communauté scientifique.

Ainsi la Raison qui guide nos pas serait ronde (mais pas toujours…ah, la fourbe), visible dans le ciel (mais pas toujours…ah l’hypocrite), et trois petits lapins y fumeraient la pipe en mangeant des raisins (je garde malgré tout une vision musicale et enfantine du monde qui m’entoure). Heureusement que la Science est là. Elle change ma vie. La Science ET un calendrier des Postes. En un instant je m’en saisis, l’œil vigilant, décidée à repérer les petits dessins ronds qui ressemblent à s’y méprendre à des smileys mais qui n’en sont pas, et qui sont imprimés juste en face des jours.

La prochaine pleine lune chez moi, c’est le 3 mars. Je prends dès ce matin rendez-vous pour LE 3 MARS (principe de cause à effet) chez mon médecin traitant à 8 heures pour être la première sur le coup (j’évite la salle d’attente bondée avec le petit dernier de la famille Duraflot qui bondit sur les sièges en crachant ses poumons sur la cantonade). Je lui demande (pas au petit Duraflot, hein, au médecin) de me prescrire son artillerie lourde, exit l’asthme et la goutte, car déjà que l’une après l’autre ces altérations du corps sont exécrables, mais en sus les deux en même temps peuvent briser le moral le plus solide.

De plus (ma réflexion s’intensifie) je m’arrange pour ne pas accoucher lors du dernier quart du cycle lunaire (la salle d’attente de la maternité n’étant pas extensible et les sages femmes ne se reproduisant pas entre elles comme des lapins).

Irai-je en Floride le 3 mars ? Et pourquoi pas… Mais de loin, à l’affût et avec des jumelles. Voir les gens se garer bien sagement, faire des créneaux aux petits oignons, clignoter dans les temps, céder les priorités d’usage avec un signe de tête amical, puis descendre de leur véhicule pour aller se peigner la gueule très proprement doit être un spectacle aussi insolite qu’un envol de tangaras vermillons dans la Baie-Saint-Paul au Québec.

tangara_vermillon.1172564074.jpg

Evidemment, des incrédules contestent ces liens entre activité humaine et cycle lunaire. Alors quoi ? Je vous le demande gentiment, oui, quoi ? Je réponds Principe de Précaution. Voilà. Qu’ils débattent entre scientifiques, quand ils seront au point, j’aviserai.

Mais qu’apprends-je sur le même Courrier International (que son nom soit vénéré) ???

couv-the-independent.1172564098.jpg

THE INDEPENDENTLe monde est proche d’un désastre nucléaire

L’horloge, qui marque symboliquement à Londres et à Washington le temps restant avant une catastrophe nucléaire, sera avancée de plusieurs minutes aujourd’hui, ce qui signifie que le monde se rapproche de plus en plus d’une guerre nucléaire. Selon le système inventé en 1947 par des scientifiques américains, plus les aiguilles de l’horloge se rapprochent de minuit, plus la catastrophe nucléaire est imminente. La prolifération nucléaire et le terrorisme international justifient cette progression.

Bon. Ben on oublie tout ce que j’ai dis avant, les salles d’attentes, les tangaras vermillons et tout ça. Je vais aller me prendre un mille-feuilles avec un bon café. Et des gaufrettes à la framboise. Et des galettes bretonnes. Et des gâteaux apéros. Et du vin cuit. Du morbier. Allez, champagne !

(bientôt un dossier sur « Obésité et Alcoolisme, des corrélations », enfin, bientôt, dans la mesure du possible…)

Kiki

PS : en haut à droite, la chanson Moonriver, chantée par Audrey Hepburn dans le film Breakfeast At Tiffany’s (Blake Edwards, 1961), tiré d’une nouvelle de Truman Capote. Il existe une version sublime de cette chanson chantée par Morrissey.

Publicité