Je suis allée hier soir sur le Bourriquenews , guidée par le Dieu grec de la connaissance (Apollon était passé boire un café) et j’en demeure si éblouie que des séquelles sont encore visibles.

C’est pourquoi, dans un élan d’intense générosité incontrôlable, je me propose d’inaugurer avec vous le premier billet d’une rubrique autant nécessaire qu’indispensable « La science pour tous en un clic« . Aujourd’hui je vous encourage à reproduire à peu de frais une magnifique éclipse dans votre salon.

Vous aussi vous êtes restés hagards (du Nord ) devant ce spectacle nocturne rarissime ? Vous voudriez le contrefaire en toute sécurité ? Faites-moi confiance (Sainte Honorine) . Je ne vous décevrai pas (en Artois) .

Allons-y.

Une once de documentation s’impose. Visitons un site qui peut nous aider.

Mais Aïe, une éclipse chez Wikipédia , c’est très compliqué. Le schéma ci-dessous nous entraîne dans l’achat imprévu de carton bristol bleu et gris ainsi que de marqueurs indélébiles. La gratuité du projet s’envole.

orbite-lune-soleil.1173011631.png

De plus, c’est bigrement intéressant mais aucune mesure en centimètres, en mètres ou en pieds n’est apparente sur ce patron. Soyons net, c’est proprement infaisable. Aussi, nous ne nous attarderons pas.

Utilisons plutôt le Petit Robert qui s’est souvent montré serviable et à portée de main jusqu’à ce jour. La définition qu’il nous offre est on ne peut plus fiable. Concentrons-nous. Passons sur l’éclateur et l’éclectisme, forts utiles à d’autres moments, mais pas maintenant. Nous y voilà. Éclipse : occultation passagère d’un astre. C’est d’une simplicité ! Fixons un corps céleste au hasard, puis, d’un commun accord, abaissons nos paupières : l’astre est brutalement occulté (et ce sans majoration de prix). Je suis fière de nous.

Aventurons-nous (nous en sommes capables) plus loin dans nos recherches jusqu’à rejoindre l’emplacement de la définition dite « fam » de l’éclipse. Fam, ici, est un diminutif. Mais attention ! Ce n’est ni celui de familial, ni celui de famélique, ne nous y trompons pas. C’est de « familier » qu’il s’agit, dans le sens de « on est des potes, on s’parle entre nous sans chichi ni fanfreluche », d’où l’accessibilité au plus grand nombre. Les mots qui suivent sont d’une telle richesse de sens que les reproduire in extenso je dois :

Disparition. « L »homme qu’il chassait n’était plus là. Eclipse totale de l’homme en blouse«  (Hugo).

Outre que Victor Hugo est partout (même dans des endroits sombres et peu faciles d’accès) on est surpris de l’efficacité du concept ainsi mit en lumière, la DISPARITION.

Je me permets une digression, l’espace de quelques lignes, me remémorant ce jeudi dernier qui vit une éclipse de mes clés de voitures tout à fait remarquable.

Nous voilà prêts à agir.

Nous sommes dans notre salon (l’ambiance y est chaleureuse, la décoration pertinente). Sur la petite table en bambou qui jouxte le canapé Louis XVIII, nous ne sommes pas sans apercevoir deux ingrédients indispensables à notre expérience : le Télé7jours de cette semaine (1) et la télécommande du téléviseur (2).

 

 

m2679.1173011728.jpgtelecommande.1173011787.jpg
Posons l’item 1 sur l’item 2. L’expérience s’est ainsi réalisée, avec succès : Une éclipse de télécommande.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n’arrête pas depuis ce matin : éclipse d’aspirateur dans le placard, éclipse de linge dans la machine à laver, éclipse des restes du repas de midi dans la poubelle…et j’en passe.

Aussi, soyez prudents. Il semblerait qu’une éclipse soit toujours prête à en cacher une autre, et qu’à l’usage, cette pratique provoque une addiction des plus impromptue.

Kiki

PS : une éclipse dont les plus de 35 ans se souviennent en chanson, en haut à droite.