Un homme, que l’on nommera Monsieur Dufy pour la circonstance, était comptable de métier, mais jouait souvent de l’orgue et chantait dans un choeur. Il avait neuf enfants. L’aîné s’appelait Raoul. Ça tombe bien, c’est de lui qu’il s’agit. C’est même le titre de ce billet. Tout concorde (c’est quand même bien foutu).

Un de ses camarade le décrit comme un jeune homme « au teint frais, au nez en l’air, aux cheveux blonds et frisés, aux yeux saillants et couleur de ciel, sémillant, coquet, effaré et d’aspect quelque peu étourdi ».

Pas d’accord, aurait dit le Raoul, je suis un gars sérieux, et je le prouve.

autoportrait-dufy.1173825339.jpg

Lorsqu’il commence à dessiner, il se force à utiliser sa main gauche, mais garde la droite pour écrire.

Et avec la main gauche (la moins bonne des deux au départ), il fait (en gros, on va pas chipoter non plus) 3000 toiles, 6000 grandes aquarelles, des bois gravés, des lithographies, des tapisseries, des tissus…

seine-introdufy-dufy.1173825508.jpg

En plus, il n’est pas très conservateur, alors certaines oeuvres sont perdues ou détruites en cours de route.

En 1926, un mardi, non, un jeudi, ah non, c’était bien un mardi, enfin peu importe, il est sur le quai de Honfleur. Il voit une petite fille courir. Il se dit que l’esprit enregistre plus vite la couleur que le contour.

Du coup, il les décale.

sainte-adress-1926.1173825681.jpg

Mais pas trop, juste assez pour faire mieux que beau.

dufy_casino_of_nice1927.1173825770.jpg

Ça donne des tableaux radieux.

dufy-interior.1173825816.jpg

« Si je pouvais exprimer toute la joie qui est en moi ! » (comme s’il ne pouvait pas, tiens )

Ses tableaux sont aussi musicaux. Ecoutez celui-là :

dufy-debussy.1173854243.jpg

Quelquefois bucoliques (ça sent bon… attention aux bestioles qui piquent).
dufyherbier.1173854280.jpg

Avant de mourir, Raoul Dufy a demandé qu’on ouvre les volets de sa chambre pour qu’il puisse voir dehors.

dufy_lrg.1173825753.jpg

C’est vrai que c’était joli dehors.

Kiki

PS : Pendant qu’on y est à papoter peinture (à papopeinturer), allez donc cliquopeinturer chez BizArrE , chez Ariane , chez Madame de Keravel , puis prenez la première porte à droite , chez le Wiki d’A ctu part out (c’est fou comme faut cliquer dans tous les sens, pensez à assouplir votre index droit sinon gare au claquage) … Ensuite, faites ce que vous voulez (tiens, aujourd’hui y’a là aussi), si si, lâchez-vous, quartier libre. Je suis autoritaire, d’accord, mais pas despotique.

Publicité