Les enfants

Méfions-nous des enfants. Ils vous éternuent dessus. Ils parlent pendant les infos. Ils posent des questions dures (« c’est quoi un homosexuel ? »).

Pour s’en protéger efficacement, point n’est besoin d’user d’une crème protectrice quelconque ni de spray anti quoiquecesoit. Il faut les occuper.

C’est ce à quoi s’attelle ce billet, sans coup férir (c’est à dire sans croiser le fer, j’aime bien. Croiser le fer peut occasionner des rougeurs ou des irritations).

Munissons-nous de papier toilette. Mais, Hola, soyons puristes. Pas question d’utiliser le parfumé au jasmin ni le décoré façon Luis Mariano (« est un bouquet de violettes »). Il nous faut du simple, du blanc, du pâle, du nature, celui qui donne des points sur la carte Int*rmarch*. Notre vie aventureuse nous pousse à ne pas utiliser ce genre de procédés ? Tel Indiana Jones, nous préférons pour notre derrière cueillir dans la jungle âpre et sauvage de larges feuilles de bananier ? De l’essuie-tout fera l’affaire, du Solapin bien blanc, bien « nature », bien pâle en particulier.

Il nous faut aussi de la colle vinylique blanche (En fait de la colle à bois, ben, oui, y’a de l’investissement) et des pinceaux.

Derniers ingrédients: papier journal, scotch, ballon de baudruche, cartons, peinture.

Et là, les enfants peuvent pendant plusieurs après-midi éternuer ailleurs que sur vous, s’appliquer silencieusement en tirant la langue pendant les infos et oublier les questions problématiques (« c’est quoi le sperme ? »).

Il suffit de recouvrir la forme que l’on veut de plein de couches de PQ encollés. Si c’est un ballon de baudruche, ça peut donner un chaudron .

chaudron.1174399733.jpg

Si c’est une forme de papier journal bien torché (il faut choisir des articles judicieux et pertinents), ça peut donner un petit bonhomme

littlepeople16.1174399709.jpg

, ou si on a vraiment la forme une poule

poule.1174399665.jpg

Tout ça se trouve sur le site art attack (je sais, le lien est en anglais, mais les photos sont en version française).

En tout cas, tout ça sort de la tête de Neil Buchanan . Moi j’aime surtout l’idée qu’une chose aussi vulgaire et éphémère que du papier toilette, encollée en couches successives, devienne après séchage aussi dure que du bois. Je trouve ça drôle (un rien m’amuse aujourd’hui, j’ai très mal dormi).

Voilà comment coller…euh…occuper les enfants avec de l’Art Attack un dimanche pluvieux (là, c’est le site radio-canadien in französich).

Si vous choisissez de reproduire cette activité et que les résultats ne sont pas à la mesure de votre espérance, vous ne serez pas remboursé. On n’est pas chez D*rty, ici. Circulez. Allez, hop !

Kiki