L’avantage, c’est qu’on va pouvoir voter en connaissance de cause.
La police de ce charmant pays s’amuse à arrêter de dangereux semeurs de troubles sans papier, des vieux, des mères et des pères de famille, à la sortie des écoles ou des restos du coeur. Dangereux terroristes vous dis-je.

Et puis une directrice d’école est passée en garde à vue, au motif qu’elle avait, avec des enseignants et parents, essayé d’empêcher ces rafles (quiconque osera me rétorquer que ce ne sont pas des rafles sera vraiment un foutu hypocrite).

Alors Madame la directrice que je ne connais pas, je vous offre bien humblement mon soutien et mon admiration, à vous et à tant d’autres agents de l’éducation nationale, qui, sans être ni héros ni voyous, faites seulement votre devoir d’humanité.

RV