avril 2007


 

Dailymotion blogged video
Thomas Piketty 3
Vidéo envoyée par tsameti

Non ? Vraiment ?

Pas de réaction ? On laisse couler le truc ? Personne ne réagit ?

Bon.

Je m’y colle alors, pour notre tout petit (mais génialissime et formidable, mais surtout indulgent et fidèle…) lectorat. Non parce que je suis historien (je ne le suis pas scientifiquement parlant, un Cowboy, un Pierre Chantelois ont probablement bien plus de connaissances historiques, y’a qu’à voir la qualité de leurs billets) mais parce que diantre, on va rien dire ? Sarkozy a donc osé et réussi ce putsch historique et socio-économique invraisemblable : déclarer, dans son meeting de Bercy, que les parachutes dorés des patrons-voyous (dixit le susnommé) sont une conséquence de l’effondrement des valeurs morales, effondrement provoqué par mai 68.

Ouah.

Ça c’est de l’audace. C’est plus fort que de citer Jaurès, Môquet ou même Gramsci.

Parmi les 40000 présents au meeting de Bercy, aucun patron je suppose. Enfin si, mais que des purs, des qui accordent deux semaines de congés payés en rab, des qui virent pas à tort et à travers, des qui respectent la petite chose inférieure et inféodée, car elle fait si bien le ménage-le café-la comta-le boulot de manar, des patrons nourris à l’idéologie médefienne, parisotée en diable, où l’on est aux antipodes de la chienlit mai68tée. Non, au sein de cette audience, aucun PDG parti un jour avec un salaire indécent, une prime de risque (concept fabuleux dont j’avais déjà traité il y a quelques semaines) ou un parachute doré…

Tandis que les soixante-huitard, y’a qu’à regarder, on les voit bien : Noël Forgeard, dangereux Trotskyste. Cohn-Bendit, Juif errant qui cache un matelas d’or volé aux bons chrétiens sous les sièges de sa limousine franco-allemande, les écologistes, ramassis de racailles rêveuses et improductives, les profs de gauche, qui pourrissent l’esprit de nos gamins, les bobos parisiens du Marais qui votent Ségo en 4X4 en écoutant du Delerm,

J’entends déjà les commentaires, comme disait Reggiani : « Ouais, y’en a marre de diaboliser Sarko, c’est pas un fasciste, vous, les gens de gauche, vous caricaturez toujours, gnagnagna… »

Mais alors qu’il soit clair ! Qu’il ne flirte pas avec le FN ! Qu’il donne des assurances nettes ! Qu’il soit inattaquable, exemplaire ! Il ne faut pas diaboliser Sarkozy ? Qu’il ne prenne pas les habits du Diable ! On ne l’a pas forcé à déclarer tout ça, l’Allemagne réduite au nazisme, le « déclin moral » imputé à mai 68, la délinquance mise sur le dos des juges laxistes du 93, la récupération des figures de gauche du 20e siècle, le soutien d’un Berlusconi, d’un chanteur qui s’exile pour ne plus payer d’impôt, d’un acteur cohérent qui vote rouge au 1er tour et bleu foncé au 2e, d’un affairiste multi-casserolé qui sans aucun mouvement de sourcil passe d’ancien ministre socialiste à thuriféraire de la droite dure, et j’en oublie.

Alors ? La bravitude c’est super grave ? Discuter avec Bayrou c’est un méga-crime ? Avoir un utérus et oser chasser sur les terres des phallus dépossédés c’est une honte ?

Et le procès en incompétence… Balèze. D’un côté, le n° 2 sortant d’un gouvernement qui trifouille les chiffres du chômage et qui a vu le nombre des violences physiques augmenter, alors que sa priorité verbale était la Sécurité, de l’autre une ancienne ministre qui a mis en place l’allocation de rentrée scolaire, le congé paternel pour une naissance, l’interdiction du bizutage, le fonds social cantine, l’éducation civique obligatoire à l’examen du brevet des collèges, l’allocation d’éducation spéciale pour les parents d’enfants handicapés, le congé parental pour enfant malade, la lutte contre la pédophilie par l’interdiction de possession de documents de ce type, la condamnation pénale des clients de prostitué-e-s mineur-e-s, la loi sur le traitement et le recyclage des déchets… Des trucs de fille, probablement.

anti-sarkozy.1177946174.JPG

C’est ça. Nicolas, lui, c’est des trucs de mec qu’il veut faire.

J’ai rien a ajouter. Ah, si, un truc : Votez pour Ségolène Royal.

RV

Publicité

Vous vous souvenez de la série « Cosmos 99  » ? La terre qui quitte son orbite avec sa station spatiale remplie d’humains tous habillés pareils, un rasoir électrique à la ceinture et pas grand monde à raser car ils sont presque tous imberbes dans le casting ? Et les rencontres multiples avec d’autres planètes inopinément posées sur la route, les contacts avec des civilisations monstrueuses, étonnantes, dangereuses ou ‘achement évoluées ? Et le docteur Barbara Bain qui n’a pas esquissé un seul sourire pendant 48 fois 60 minutes (Guiness Book du record des airs sérieux et concentrés) ? Et Barry Morse, le scientifique savant qu’on reconnaissait à ses cheveux blancs, longs et disparates ? Et Martin Landau, le chef, humain mais efficace, qui trifouillait dans ses neurones pour sauver sa petite communauté perdue au milieu de l’espace infini et intersidéral et qui s’en sortait toujours ?

(c’est moi ou leur lampe de bureau 1999 est encore très tendance ?)

cosmos_99_02.1177879291.jpg

Une fois, ils ont rencontré la civilisation Top du Top, pas un mot plus haut que l’autre, pas un rot à table, pas un geste inutile et la télépathie comme mode unique de communication (donc pas de facture téléphonique). Pas de violence, pas d’incompréhension…la sérénité ultime.

Genre comme lui :

extraterrestre.1177880684.jpg

Mais en un chouilla plus décoratif (oh, ben si, parce que là, le chapeau va pas du tout avec les boucles d’oreilles).

Pas de rapports de force. Pas de dominants ni de dominés. Pas de restes néandertaliens de « je t’envoie une massue sur la tête pour que tu t’écrases ». Pas d’ego surdimensionné soumis aux frustrations et aux appétits de pouvoirs ou de revanche sur l’injustice d’une vie pourtant mesquine (« je t’envoie une massue sur la tête pour que tu construises ma hutte, pour que tu me donnes les oeufs de tes poules, que tu me dises que je suis plus beau que les autres, et que tu me remercies de remarquer ta présence famélique de vassal »). Pas de vieux comptes personnels à régler avec les autres (« mon père était une ordure : je hais les hommes », « ma mère n’avait aucune consistance : les femmes sont futiles »). Pas de manipulateurs.

Dans la civilisation Top du Top, ils étaient tous des êtres entiers à part entière (bon, dans mon souvenir un peu pâlots et un poil immobiles mais quand même). Ils tendaient leurs volontés vers le mieux (et pas le meilleur écran plasma, non non, ni la meilleure crème amincissante, fou, non ?). Et ils avaient atteint la Plénitude pleine, le zen calme, le sommet d’altitude, le bonheur majuscule (enfin jusqu’à ce qu’il y en ai un qui rote à table, là, ça a du leur faire un choc à tous, je ne sais pas, soit on nous l’a pas montré soit j’ai raté l’épisode en allant aux WC. A ce propos, dans Cosmos 99 il n’y avait pas de WC).

J’ai calculé qu’en bossant bien on pourrait arriver à ce niveau de progrès du Top du Top en 5064. Mais d’ici là, il parait que la planète Terre risque de se craqueler drôlement pour devenir un vieux bout de cuir racorni et inhabitable. Dommage, non ?

Mais en même temps, quand j’étais petite, on m’a appris à me fixer des objectifs. Par exemple, si tu veux savoir faire du vélo, l’idéal, c’est d’essayer de pédaler sur un vélo. Il est très rare d’apprendre à en faire par accident, par mégarde, sans le vouloir (Oups ! Désolée, j’ai appris à faire du vélo sans vélo d’un seul coup !). C’est comme nager. Si nager n’entre pas à un moment ou à un autre dans mon objectif, y’a quand même de grandes chances que je coule au premier canal venu (et comme l’eau y est nauséabonde, l’objectif de sentir bon est raté aussi).

Tiens, un mec comme Rodin, il sculpte exprès. Si si.

Et il y arrive. (y’a une logique dans tout ça)

rodin_penseur_small.1177880368.JPG

Alors moi, je dis que, si l’objectif de quelqu’un, c’est d’envoyer une massue sur la tête de l’autre pour qu’il s’écrase, si son objectif est de faire partie des manipulateurs et prédateurs, de dominer des dominés (ravis, parce que des fois, être soumis c’est rassurant) faudra pas s’étonner du manque de progrès de l’Humanité (pas le journal, hein, le genre humain).
Ben, oui. Je crois qu’on ne peut pas tomber sur une évolution géniale sans le vouloir. Même si elle est utopique, irréaliste, onirique, l’évolution de l’Homme vers le mieux, il faut la vouloir pour espérer en voir un minuscule début de commencement possible avec pourquoi pas l’idée idiote qu’à terme tout ça s’arrange un peu.

Bref, ceux qui s’attristent de vivre dans un monde de requins mais qui en bouffent les miettes feraient mieux de changer de régime.

Voilà voilà.

Au fait, je vous remercie de m’avoir laissée être con-con deux minutes.

Kiki

Oui, parlons petits, bébés, mignards, n’enfants, et parlons des émissions concoctées pour eux à la télévision.

Un exemple anglais, les Teletubbies .

Ils ont été très décriés à cause de leur langage approximatif et pour le moins basique. Ils mettent l’accent sur les premiers apprentissages, compter jusqu’à 5, nommer des actions comme sauter, ramper, rouler, désigner des repères comme dessus, dessous, entre…etc…tout ça de manière très répétitive (mais les enfants adorent !) Vous me direz, c’est leur fond de commerce, y’a un service minimum, c’est la moindre des choses, encore heureux que ces héros pour bambins ne leur apprennent pas le marxisme ou la chasse sportive. Mais il y a un plus. Dans chaque émission télétubbique, il y a une séquence filmée.On voit des enfants trouver des escargots ou observer des phoques ou fabriquer un gâteau ou peindre avec les pieds ou s’habiller ou fêter un anniversaire, enfin faire quelque chose qui permet d’apprendre des mots. Encore heureux, me direz-vous (vous êtes ronchons aujourd’hui ?), encore heureux qu’on n’y voit pas d’enfants exploser des cigognes au lance-pierres ou braquer un bureau de poste (quoique, au niveau langage, il y aurait aussi à apprendre).

Mais, je ne vous le cache pas, il y a autre chose qui me frappe : dans ces séquences filmées, les enfants et adultes acteurs sont « multicolores« , d’origine indienne, africaine, jamaïcaine, est-asiatique, maghrébine, etc.

Depuis peu, je regarde « l’Atelier des petites mains » sur la chaîne Piwi pour mon petit. C’est français, c’est du bricolage de pots de yaourts et de gommettes avec le collier de nouilles qui menace à chaque virage. Mais, bon, c’est pas grave, on nomme, on explique, on apprend des trucs. Et il y a des enfants qui exécutent les instructions des animateurs (blancs et propres sur eux). Les enfants s’appellent Célestin ou Fleur, Amande ou Baptistin (toujours blancs et propres sur eux, oui, même sous la peinture, ils sont propres).

mains_bleues1.1177778800.jpg

Ce serait-il pas possible messieurs les programmateurs d’inclure dans votre casting des VRAIS enfants ? Mohamed, Cilia, Olga, Adijoba, Yaël, Makoto, Karim…? Parce qu’ils existent aussi, eux, et pour du vrai. Genre, une idée comme la mixité, voyez ?

photo_coin_enf.1177778778.jpg

On s’étonne après ça du tremblement de terre médiatique quand pour la première fois un noir présente les infos ? Ben, oui, Harry Roselmack il a pas eu le droit de coller des gommettes chez Piwi.

C’est fou comme quelquefois la pensée qui se forme (celle des mouflets, petits, bébés, mignards, n’enfants) est dirigée dans un beau tuyau bien rigide, une canalisation toute droite (blanche et propre sur elle).

C’est comme faire croire aux enfants que les princesses ou les fées sont toujours blondes aux yeux bleus alors que la vilaine sorcière a la chevelure noire comme corbeau, c’est bien connu, en plus elle est moche, c’est bien connu que les moches sont méchants, quand t’es moche t’as aucune qualité, ah les pas beaux, cachez-vous au moins, et puis les beaux, ils sont merveilleux, hein, Miss France, c’est comme Mère Thérésa en pas pareil… Mais je m’égare.

Et puis, je dis ça comme ça, hein. Les programmateurs, ils font ce qu’ils veulent, ils ont une vie aussi (mais je parie cinq euros que y’en a pas un qui s’appelle Youssouf).

Bref.

Moi, j’aime bien les Teletubbies.

sub-square-teletubbies.1177778937.jpg

Kiki (toujours jeune malgré les outrages répétés du temps, le premier qui rigole, je monte dans ma diligence et adieu)

Moi, j’aime bien faire des trucs.

Le truc ultime, zi eultimète truc, c’est celui qu’on avait jamais fait avant. Il y a même des gens qui pensent que pour être bien dans sa tête, il faut faire tous les jours un truc neuf. Ce courant de pensée très séduisant pour réduire en miettes les quotidiens par trop quotidiens, prend naissance dans la nuit des temps, chez Confucius ou chez Harlequin, je ne sais plus (quoi ? vous n’allez pas chipoter pour des différences négligeables).

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire un truc neuf. Le dépeçage de requin blanc et l’escalade de la cathédrale de Chartres par la face ouest ne rentrant pas dans les options disponibles, je me suis donc tournée vers le matériellement faisable.

Vers midi, j’ai tenté la purée de lentilles sous pression dans la cocotte minute transformée en geyser finlandais (ce qui a provoqué l’apparition dans la cuisine d’une épreuve d’Interville sans les vachettes ). C’était un truc neuf. Mais la joie n’étant pas au rendez-vous, ça n’était donc pas zi eultimète truc neuf.

Du coup, j’ai sorti l’appareil photo et le bidouilleur. Regardez bien : la purée de lentilles est derrière au fond.

montage-photos-noir-et-blanc.1177591121.JPG

Ben oui, quoi, j’ai fais la sérieuse deux minutes. Je me suis prise pour un mini Karl Blossfeldt. Vous constaterez quand même (un peu de compassion) que c’est moins triste que mon repas de midi.

Oui, bon, Karl Blossfeld , il est 100 coudées au-dessus, d’accord, mais est-ce qu’il savait au moins de faire des sandwichs, hein ?

blossfeldt_rosaces.1177592068.jpg blossfeldt-plante.1177592099.jpg

blossfeldt-fleur.1177592135.jpg artwork_images_969_156090_karl-blossfeldt.1177592183.jpg

blossfeldt_nigella.1177592216.jpg blossfeldt_61.1177592167.jpg

Euh… Moi aussi c’est des plantes et c’est en noir et blanc !

Oui, moi aussi j’ai des pieds, je sais.

Tout ça pour dire que, c’est pas parce qu’on a des doigts et des yeux comme le Karl en question qu’on sait s’en servir.

Mais la jalousie sortant par ma bouche me fait préciser que Blossfeldt, ça fait longtemps qu’il nous a pas fait un truc neuf (et toc !).

Kiki

PS : C’est lui, et il ressemble vaguement au fils d’Arsène Lupin et de Jules Bonnot, non ?

portrait-blossfeldt.1177593174.jpg

Ah la la. Dire que c’est Bayrou qu’on croyait joueur de poker, et vlan, c’est Ségolène qui joue tapis.

Bon, ça peut se comprendre. Elle est celle qui a lavé le 21 avril 2002. Sera-t-elle :

1- présidente de la République ou rien ?

2- honorable perdante qui reconstruira la gauche ?

3- largement battue et après rien ?

Evidemment, son attitude d’hier et d’aujourd’hui démontre clairement qu’elle n’envisage que le choix 1. En tant qu’électeur de gauche,on peut admettre une sorte de « compromis historique » avec l’UDF afin de battre Sarkozy. On peut même, à l’instar des ouvriers de chez Peugeot en grève, que j’entendais tout à l’heure sur Inter, admettre des ministres bayrouistes, sachant qu’on leur mettra la pression sur le social s’ils s’égarent dans un libéralisme attentiste.

Aujourd’hui, la priorité n’est pas très glorieuse c’est vrai, mais elle est nette : battre Sarkozy. Et tant pis si pour cela on doit donner à Royal un pouvoir dont elle ne saura trop que faire : au moins ce ne sera pas l’autre. Oui, elle pourra être nulle, décevante, tout ce que vous voulez, au moins elle ne sera pas ce que Sarkozy serait.

Quand je dis que la priorité n’est pas glorieuse, je veux dire qu’elle n’est pas au Grand Soir. On sent bien que de tous côtés, ce sont les élections de la peur. Peur de Sarkozy pour les électeurs de gauche et du centre, peur de Royal pour les électeurs de droite et les « défiants » du centre et de gauche.

Mais on ne peut pas admettre une reconstruction de la gauche uniquement tournée vers le centre droit. Or, que se passera-t-il si la tactique « BancoBayrou » de Ségolène Royal échoue ? Elle se retrouvera simple militante (et présidente de région, ce qui est déjà important). Je ne la vois pas mener une rénovation du PS à la Rocard-Kouchner, sauf à provoquer une scission. Et mon soutien personnel (dont personne n’a rien à fiche mais comme c’est mon blog et çui de Kiki je dis c’que j’veux na. Je peux Kiki ? Merci ma puce…) s’arrêtera alors.

Car face aux délires, aux provocations, aux autoritarismes multiples de la droite sarkozyste, je veux bien avaler la couleuvre du centrisme. Mais je ne suis pas prêt, ensuite, à rester orphelin de la gauche, aussi tartignole que cet épilogue puisse paraître…

RV

couleuvre-du-centre.1177524793.JPG

En attendant Godot ou quelqu’un d’autre (je ne suis pas bégueule), je vaque, je vaque, je vaque tellement que le verbe vaquer prend une dimension jamais égalée à l’échelle de la planète, de la Voix Lactée et même de la Galaxie 212 (la plus jolie à cause de ses poils soyeux). Autour de moi, les proches et moins proches (plus précisément les plus ou moins éloignés, oui, j’aime l’exactitude millimétrique) ne m’appelle plus par mon petit nom. Ils disent : « Tiens, v’là la vaqueuse ! », « Alors, ça vaque ? », « Dis, la vaqueuse, t’aurais pas la monnaie sur dix euros ? », enfin, les exemples abondant à Foison et à Rocquevelle-Le-Chou, fastidieuse serait leur énumération et je déteste fastidier plus que tout autre chose*.

Donc, en vaquant, et tel le bernard l’hermite rejoignant sa coquille, c’est dans Courrier International que je me plonge (si si), avec les délices du bébé retrouvant son doudou préféré et malodorant.

Et c’est là, sur le site de CoUrRieR InTerNAtioNaL, qu’une grande lumière m’est apparue, y’avait aussi des trompettes qui sonnaient, des bergers, et l’ange Gabriel…ah, non, ça c’est une autre moment de ma vie, je vous en causerai ultérieurement. Donc sur le site de qui-vous-savez, que vois-je ?

« Plus les humains se multiplient, plus ils font subir de dommages à cette bonne vieille Terre. »

Voil’donc, ça c’est ben vré, m’écrié-je. Maizalors, que faut-il donc-qu’on fait, enchaîné-je, faisant preuve d’un esprit d’à propos tout à mon honneur et étonnant à cette période de l’année ?

Je lisais donc la suite de cet article prometteur avec Appétit (puisque Godot n’était toujours pas là, quel lambin). Appétit me mit la main sur l’épaule. Outragée, je le repoussais violemment, Laisse-moi lire, je te hais ! criais-je, il se mit à sangloter à gros bouillons, oui, bon, c’est trop long à expliquer, lui et moi, enfin, j’enchaîne. La suite :

« Pour y remédier, un mouvement écologiste radical propose purement et simplement que l’humanité cesse de se reproduire ».

Mais comment n’y avais-je donc pas plus tôt pensé avant en premier ?!?!

Et cette solution *MI*RA*CU*LEU*SE* n’est-elle pas applicable à nos pauvres petits quotidiens tout rabougris ? Oui, bon, je m’excuse, je parle pour moi : applicable à mon pauvre petit quotidien tout rabougri ?

Faire le ménage ? Un incendie bien placé réduirait si facilement cette activité à sa plus simple expression.

Préparer le repas ? L’inanition suivie de la mort évite souvent de se poser des questions stériles devant le frigo.

Travailler (plus) pour gagner de l’argent (plus) ? Cette course au gain est naturellement stoppée par la peste bubonique ou toute autre maladie efficacement éradicatrice.

OUI. Le nettoyage par le vide, la solution ultime, nous l’avons.

Alors ? Allons-nous être assez courageux pour l’appliquer ? Mourrons-nous tous unis pour SAUVER LA PLANèTE ?

Programme du « Voluntary Human Extinction MovemenT » en image :birth-contol.1177402417.jpg

Résultats probables du programme du « Voluntary Human Extinction MovemenT » en image :

perth-vide.1177402658.JPG

Ça donne envie, non ?

Allez-y d’abord, moi, j’attends quelqu’un.

Kiki

*euh, non, en ce moment, y’a un truc que je déteste plus que « fastidier », c’est « le monde selon Cozykosarlasni », c’est terrible, j’arrive même plus à écrire les lettres de son nom dans l’ordre et la médecine est impuissante à soigner mon cas, méphistomerdum.

Bon, ben faut quand même faire un petit bilan du 1er tour des présidentielles. Cela risque d’être bien banal, mais comme chez Posuto on s’est mouillé dans la campagne…

Info n° 1 : la participation, très bonne, étonnant et réjouissant.

Info n° 2 : la gauche retrouve le 2e tour. Contrairement à ce qu’on a entendu dimanche soir, ça ne faisait pas 5 ans mais 12 ans que l’on attendait ça ! Et la tâche n’était pas aisée. On doit créditer Ségolène Royal au moins de ça !

Info n° 3 : Le Pen a pris une bonne claque, tant mieux, et en même temps son « tueur » étant Sarkozy, ça n’est pas tant un meurtre qu’un recyclage…

crystalball.1177357886.gif

Info n° 4 : que va faire Bayrou de son score ? Et la gauche doit-elle espérer une alliance avec celui dont on dit ici depuis des semaines qu’il est de droite et que c’est un bluffeur ? Personnellement ça m’emmerde grave.

Info n° 5 : si la gauche anti-libérale avait su se fédérer autour d’un PCF enfin rénové, quitte à abandonner les milliards de casseroles acrochées à son 1er épithète en changeant de nom, nous aurions voté pour elle, joyeusement.

Info n° 6 : rien n’est joué, même si Sarkozy a fait un excellent score. Que chacun vote avec ses tripes, son coeur ou sa raison, mais, comme au 1er tour, que chacun vote !

RV

 

Dailymotion blogged video
ExpoLure avril 2007
par Posuto

Oui, pour nous détourner l’esprit de questions existentielles comme « Le vase de Soissons était-il vraiment en bon état avant ? » ou « La Conquête de l’Ouest a-t-elle été entravée par la présence de l’Océan Pacifique ? », je décide à brûle-pourpoint de vous parler d’un coup, comme ça, brutalement, hop, boum, de Signac.

Signac : code postal 31440, département Haute-Garonne, région : Midi-Pyrénées.

Oups. Scuzez, j’ai eu comme une méprise.

Signac : prénom : Paul, copain : Seurat, Idée : pointillisme (ou divisionisme pour que l’exactitude soit plus précise).

Ma grande sincérité doublée d’une franchise exacerbée me pousse à vous avouer que bon, bof, les bateaux, gloup gloup, les mouettes, cuâcuâ, les nuages, pof pof, les p’tits points, ouais, bon.

signac-bateaux.1177000634.jpg

En même temps, je respecte (manquerait plus que je devienne mal élevée en vieillissant), mais je ne tombe pas en pamoison. Je vacille à peine, genre bonhomme Culbuto.

Mais, Signac, c’est aussi des portraits, et là, moi, ça m’épate :

signac-diner.1177000650.jpg

290px-paul_signac_dimanche.1177000584.jpg

225px-paul_signac_deux_stylistes_rue_du_caire.1177000574.jpg

signac-portrait.1177000665.jpg

Je dirais même Ouche ! ça m’épate sec.

Pour un garçon né en 1863, il a fait dans l’innovation lourde. Eh oui, il est né 200 ans avant moi, pour ainsi dire aux temps des ptérodactyles, qu’il n’a pourtant jamais daigné représenter. Et je vais arrêter tout de suite de me moquer de lui sur ce mode badin exaspérant, parce que je réalise que moi, dans 200 ans, j’aurai l’air beaucoup moins fine que lui.

signac-arbre.1177000622.jpg celebrite-signac-photo.1177000602.jpg

Kiki

PS: le blog BiZart petit MuséE ViRtueL (un tableau par jour, le soir ou le matin, comme on veut, un traitement efficace contre les attentes longues, tendues et… Zut, faut que je me redétourne l’esprit à nouveau, courge de moi !)

Page suivante »