Non ? Vraiment ?

Pas de réaction ? On laisse couler le truc ? Personne ne réagit ?

Bon.

Je m’y colle alors, pour notre tout petit (mais génialissime et formidable, mais surtout indulgent et fidèle…) lectorat. Non parce que je suis historien (je ne le suis pas scientifiquement parlant, un Cowboy, un Pierre Chantelois ont probablement bien plus de connaissances historiques, y’a qu’à voir la qualité de leurs billets) mais parce que diantre, on va rien dire ? Sarkozy a donc osé et réussi ce putsch historique et socio-économique invraisemblable : déclarer, dans son meeting de Bercy, que les parachutes dorés des patrons-voyous (dixit le susnommé) sont une conséquence de l’effondrement des valeurs morales, effondrement provoqué par mai 68.

Ouah.

Ça c’est de l’audace. C’est plus fort que de citer Jaurès, Môquet ou même Gramsci.

Parmi les 40000 présents au meeting de Bercy, aucun patron je suppose. Enfin si, mais que des purs, des qui accordent deux semaines de congés payés en rab, des qui virent pas à tort et à travers, des qui respectent la petite chose inférieure et inféodée, car elle fait si bien le ménage-le café-la comta-le boulot de manar, des patrons nourris à l’idéologie médefienne, parisotée en diable, où l’on est aux antipodes de la chienlit mai68tée. Non, au sein de cette audience, aucun PDG parti un jour avec un salaire indécent, une prime de risque (concept fabuleux dont j’avais déjà traité il y a quelques semaines) ou un parachute doré…

Tandis que les soixante-huitard, y’a qu’à regarder, on les voit bien : Noël Forgeard, dangereux Trotskyste. Cohn-Bendit, Juif errant qui cache un matelas d’or volé aux bons chrétiens sous les sièges de sa limousine franco-allemande, les écologistes, ramassis de racailles rêveuses et improductives, les profs de gauche, qui pourrissent l’esprit de nos gamins, les bobos parisiens du Marais qui votent Ségo en 4X4 en écoutant du Delerm,

J’entends déjà les commentaires, comme disait Reggiani : « Ouais, y’en a marre de diaboliser Sarko, c’est pas un fasciste, vous, les gens de gauche, vous caricaturez toujours, gnagnagna… »

Mais alors qu’il soit clair ! Qu’il ne flirte pas avec le FN ! Qu’il donne des assurances nettes ! Qu’il soit inattaquable, exemplaire ! Il ne faut pas diaboliser Sarkozy ? Qu’il ne prenne pas les habits du Diable ! On ne l’a pas forcé à déclarer tout ça, l’Allemagne réduite au nazisme, le « déclin moral » imputé à mai 68, la délinquance mise sur le dos des juges laxistes du 93, la récupération des figures de gauche du 20e siècle, le soutien d’un Berlusconi, d’un chanteur qui s’exile pour ne plus payer d’impôt, d’un acteur cohérent qui vote rouge au 1er tour et bleu foncé au 2e, d’un affairiste multi-casserolé qui sans aucun mouvement de sourcil passe d’ancien ministre socialiste à thuriféraire de la droite dure, et j’en oublie.

Alors ? La bravitude c’est super grave ? Discuter avec Bayrou c’est un méga-crime ? Avoir un utérus et oser chasser sur les terres des phallus dépossédés c’est une honte ?

Et le procès en incompétence… Balèze. D’un côté, le n° 2 sortant d’un gouvernement qui trifouille les chiffres du chômage et qui a vu le nombre des violences physiques augmenter, alors que sa priorité verbale était la Sécurité, de l’autre une ancienne ministre qui a mis en place l’allocation de rentrée scolaire, le congé paternel pour une naissance, l’interdiction du bizutage, le fonds social cantine, l’éducation civique obligatoire à l’examen du brevet des collèges, l’allocation d’éducation spéciale pour les parents d’enfants handicapés, le congé parental pour enfant malade, la lutte contre la pédophilie par l’interdiction de possession de documents de ce type, la condamnation pénale des clients de prostitué-e-s mineur-e-s, la loi sur le traitement et le recyclage des déchets… Des trucs de fille, probablement.

anti-sarkozy.1177946174.JPG

C’est ça. Nicolas, lui, c’est des trucs de mec qu’il veut faire.

J’ai rien a ajouter. Ah, si, un truc : Votez pour Ségolène Royal.

RV