mai 2007


Voilà voilà, à la demande générale de 44 % de 9 votants (…), je vous mets donc ici la carte des femmes chef d’Etat et 1er ministre depuis 1945.

Source : Wikipedia

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

RV

femmes-chefs-detat-depuis-1945.1180641318.jpg

Publicité

Ben bon alors voilà, j’ai mis à jour le blog annexe, ici . Sinon vous ça va ?..

RV

Il y a des livres Bof qui servent à caler les autres, ou qui restent là par la grâce de la très pure fainéantise de leurs propriétaires, ou qui furent utiles un jour, mais personne ne sait plus lequel et ça n’est même pas dommage.

Et puis, il y des livres Bingo. Pour reconnaître un livre Bingo, rien de plus simple. Si, après sa lecture, on n’a pas du tout envie d’en faire des grillades, du mastic ou de la corde à noeud de marin breton, c’est que c’en est un, Bingo.

Le livre Bingo reste là, unique, tel qu’en lui-même, et le voir disparaître provoquerait un pincement au coeur, même le prêter à un ami proche (ou alors il faut qu’il soit Très Très soigneux et assez altruiste pour le rendre au moment exact où la dernière page est tournée).

Mon livre Bingo à moi que j’ai, commence comme ça :

Le vieux peintre Wang-Fô et son disciple Ling erraient le long des routes du royaume de Han. Ils avançaient lentement, car Wang-Fô s’arrêtait la nuit pour contempler les astres, le jour pour regarder les libellules.

Il est écrit par une femme, Marguerite Cleenewerck de Crayencour de son vrai nom. C’est sur l’île des Monts-Déserts qu’elle habita longtemps.

maison-marguerite.1180460371.jpg

Je me demande ce qu’en aurait pensé Wang-Fô et s’il aurait aimé peindre ces paysages.

Mais, suis-je nouille, mission impossible pour ce vénérable vieux peintre, puisqu’il fut arrêté sur les ordres de l’Empereur.

Les soldats entrèrent avec des lanternes. La flamme filtrant à travers le papier bariolé jetait des lueurs rouges ou bleues sur leurs casques de cuir. La corde d’un arc vibrait sur leur épaule, et les plus féroces poussaient tout à coup des rugissements sans raison. Ils posèrent lourdement la main sur la nuque de Wang-Fô, qui ne put s’empêcher de remarquer que leurs manches n’étaient pas assorties à la couleur de leur manteau.

Elle, Marguerite, était née à Bruxelles au temps où Bruxelles brucellait.

bruxel1903_canal_1024.1180461101.jpg

En 1921, elle est jeune et meugnonette comme tout. Elle publie Le Jardin des chimères à compte d’auteur en choisissant un presqu’anagramme de son nom, Yourcenar.

primopiano_marguerite_yourcenar.1180461324.jpg

Mais, entre temps, les choses se précipitent, Wang-Fô est mal barré. Le Fils du Ciel a développé un côté fils de chien bien désagréable. Y’a qu’à l’écouter causer :

Et pour t’enfermer dans le seul cachot dont tu ne puisses sortir, j’ai décidé qu’on te brûlerait les yeux, puisque tes yeux, Wang-Fô, sont les deux portes magiques qui t’ouvrent ton royaume. Et puisque tes mains sont les deux routes aux dix embranchements qui mènent au coeur de ton empire, j’ai décidé qu’on te couperait les mains.

Heureusement qu’il n’a pas coupé la tête de Marguerite. Pour écrire et pour lire, c’est autrement moins facile (si si, je ne dis pas que des non-sens).

marguerite-livre.1180461851.jpg

Pour la fin de l’histoire de Wang-Fô, y’a qu’à la lire. Je ne suis pas une cafteuse, moi.

Non, je ne parlerai pas. Et non, je ne vous prêterai pas mon livre Bingo, Nouvelles Orientales.

Vous insistez ?! Je vais sévir. Et qu’est-ce qu’elle a à rigoler celle-ci ?

portrait1_marguerite-sourire.1180462276.jpg

Elle sape toute mon autorité. C’est sérieux la Lidéradure.

Très bien. Vous l’aurez voulu. Sortez vos cahiers de texte : Devoir de vacances. Faites-moi des billets ou des commentaires ou des allusions ou ce que vous voulez (fresques murales, comptines, chansons de gestes) sur VOS livres Bingo personnel.

Je donne 2 points pour le soin, et 1 point pour la bonne volonté.

Allez en récréation maintenant, et pas de bousculade.

Kiki

J’aurais quand même dû présenter la carte des films en compétition (toutes compétitions) à Cannes, pour être complet : voilà qui est fait… Cliquez pour agrandir

films-presentes-cannes-2007.1180434786.jpg

Il est temps de remettre un peu d’ordre dans ce blog. Parce que bon, les billets de la Kiki, très bien, drôles, légers, fins, acerbes, en un mot enchanteurs ; mais il leur manque ce je ne sais quoi de bien chiant informatif que seul, jusqu’à présent, votre humble serviteur a su vous donner.

Aujourd’hui s’inaugure, à l’instar de la kikiesque « Science pour tous en un clic », la RViesque rubrique « Géopolitique à bidouiller soi-même »

Le principe est, sera et restera simple. Je fabriquerai avec le logiciel PhotoProSuperMégaCherPerformant Paint une carte sur un thème ciblé, et à vous d’en tirer les conclusions géopolitiques. C’est fascinant non ?…

Episode I : le festival de Cannes 2007 (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

cannes-2007.1180365458.jpg

Ne me remerciez pas, c’est tout naturel.

RV

…l’Homme (contrairement au pigeon) a utilisé ses mains pour bricoler des machins.

Voilà. J’arrête mon billet ici. Il est sobre et informatif. Vous n’êtes pas venus pour rien. Maintenant, vous savez pour l’Homme, les mains, la bricole (et même pour le pigeon, vous savez que lui non, ça ouvre des perspectives, l’être humain et l’animal qui diffèrent, s’ouvrir l’esprit, hein, c’est quand même mieux que se le fermer, tiens, d’ailleurs je ferai un billet sur ça un de ces jours).

Mais j’entends sourdre une rumeur (sourde ?)… Il semblerait que mon billet ci-dessus soit trop sobre et pas assez informatif ? Vous n’êtes jamais contents. Il va falloir cesser ces râloteries, hein, parce que moi, j’aime même plus envie de parler du pigeon (vous me poussez à de ces extrémités des fois).

J’informe (et non pas « je suis informe », cette précision est d’importance).

De tous temps, donc et en tous lieux, l’Homme a bricolé des bidules, le plus souvent pour satisfaire à un besoin immédiat, c’est ainsi que, il y a en gros 2,5 à 1,8 million d’années, l’Homo Habilis fabrique un semblant de chaise parce qu’il a vraiment besoin de s’asseoir (malheureusement je n’ai pas de photos de l’objet, ni d’Homo Habilis en action et je le regrette).

Donc, il (l’Homme) construit de l’utile : des lampes, des ponts, des brouettes…(liste non exhaustive). Et il acquiert un savoir-faire du feu de dieu, une compétence à tout casser avec des lampes qui éclairent, des ponts qui surplombent et des brouettes qui roulent quand on les pousse avec les bras.

D’un autre côté, l’Homme a aussi été tenté (le naïf) de fabriquer de l’inutile (ah, le rêveur), fresques, tableaux, statues, musiques, toutes choses qu’on a classé dans la catégorie Art (il le fallait bien, la catégorie Cuisine était pleine à craquer).

Et puis…et puis….et puis, il y a Frida, qu’est belle comme un soleil, mais ça n’a rien à voir. Et puis, il y a des Hommes, pas pratiques, qui ont décidé d’utiliser leur savoir-faire du-feu-de-la-mort-qui-tue-sa-race pour construire des trucs d’Art. Ne sachant où les cataloguer, je me demandais si les classer ici n’était pas une idée qui en valait une autre (meilleure que l’idée du Stérad*nt mais moins bonne que l’idée de la paix dans le monde, une idée dans la moyenne en quelque sorte).

Prenons par exemple un ferronnier. Posons-le délicatement (il est parfois susceptible) et saluons-le, tous ensemble. « Bonjour, Monsieur le ferronnier ! » (Je ne vous ai pas entendu, vous n’êtes guère cordiaux, on recommence). « Bonjour, Monsieur le ferronnier ! » (c’est mieux)

D’habitude, le ferronnier dans son habitat naturel, fait ceci :

portail.1180184352.jpg

Ce qui est déjà pas mal (mais inutile pour s’asseoir).

J’en ai trouvé un qui fait ça :

martin1.1180184510.jpg

Et on peut s’asseoir dessus !

Le vannier, à l’état sauvage, fait ça (en plus d’un cri très caractéristique) :

vannerie-10.1180184632.JPG

Ce qui est une bonne idée (Mais non. Pas pour s’asseoir !).

Le vannier domestique artistique fait ça :

chaine-osier.1180184943.jpg

(et là on peut s’asseoir. Fou !)

Le potier nourri au maïs fait ça :

m-poterie.1180185201.jpg

Le potier nourri au maïs bio se lâche à donf et fait ça :

craste_laurent.1180185475.jpg

Je ne sais pas vous, mais moi je suis pantoite devant l’habileté de d’Homme qui bricole des trucs. Et aussi devant le pigeon qui ne bricole pas.

Oui, je m’émerveille de tout. C’est ce qui fait ma très grande force. Je rattaque Dark Vador quand je veux, et j’y mets une tripotée grave.
Kiki

Souvenez-vous.

C’était hier :

(Jingle)
Ceci est une alerte “enlèvement”.
(jingle)
On recherche RV : âge approximatif, taille indifférente.
La dernière fois où il aurait été vu sur ce blog est le 13 mai 2007, à l’instant précis où il annonçait son intention de “libérer les énergies”.
11 jours plus tard, l’inquiétude est à son comble. Rétrospectivement, les enquêteurs se demandent si ce billet ne contenait pas un message subliminal. Dans “libérer les énergies”, il y a en effet le mot “libérer”. Un signe ? Un appel ? On se perd en conjectures.
D’après certains témoignages, il aurait été aperçu le 14, date à laquelle il aurait laissé un message très court -que l’on pourrait penser apocopé suite à l’intervention de ses ravisseurs.
(jingle)
Nous, fidèles lecteurs de ce blog, exigeons une preuve tangible qu’il est en vie et libre de ses mouvements.
(jingle)
Une photo du disparu tenant un journal daté du jour constituerait une garantie minimum.
(jingle)
Ceci était une alerte “enlèvement”. Elle sera renouvelée toutes les 15 minutes sur cet espace et ce jusqu’à ce que nous disposions d’informations fiables le concernant.

P/O MAM
Ministère de l’Intérieur

Après enquête, il s’avère que le contrevenant est en parfaite santé (ce qui est sans doute du à une nutrition parfaitement équilibrée).

Le voici en plein repos pleine activité, toutes ses capacités pratiquement intactes.

C’est un vrai soulagement pour ce blog.

Dormez tranquilles, bonnes gens, le danger s’éloigne, RV veille au grain devant le Tour d’Italie les yeux grands ouverts sur l’avenir radieux de son pays.

rv-roupillon.1180115983.JPG

Kiki

Bonjour Monsieur ou Madame l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Berne,

A la suite de la lecture du compte-rendu d’une de vos recherches, j’ai décidé de postuler pour travailler (plus) et gagner (plus) auprès de vos services.

En effet, c’est avec un émerveillement non feint que j’apprends que le paysage et la nature ont des influences positives sur la santé (tant physique que mentale) de la population.

C’est vrai que j’en avais une vague idée, mais comme dit l’autre, encore fallait-il le prouver. Et vous le faites, et avec quelle maîtrise ! Vivre ici :

paysage_limargue.1179923790.jpg

est plus sain que d’ouvrir sa fenêtre de cuisine sur ça :

decharge.1179923839.jpg

Sautant comme un lièvre de Mars sur son trampoline, c’est rapidement que je vous envoie ma candidature, car je pense non sans lucidité correspondre au profil.

buste-nefertiti1_small.1179925987.jpg

Non, pas celui-là. Un autre.

Je propose donc à votre sagacité de m’employer (plus) dans vos services en échange d’une (plus) bonne rémunération, car j’ai dans ma besace des études précises qui vont vous faire faire de longs loopings gracieux et mélancoliques étonnés. Plein les yeux que je vais vous en mettre, pour vous causer familièrement et direct au but.

Je ne vous en donnerai ici que quelques légers aperçus, juste pour vous faire baver et vous faire comprendre à quel point je vous manque.

Etude 1 :

Il s’avère que la population digère mieux ça :

recette.1179924454.jpg

que ça :

os.1179924556.jpg

J’ai des chiffres.

Etude 2 :

L’impact du logement sur la qualité de vie est incroyable.

Il est, semble-t-il, plus agréable de vivre ici

zvillastandingprestige02.1179924708.jpg

que là.

carton.1179924728.jpg

J’ai des témoignages.

Etude 3 :

J’ai aussi des résultats à vous communiquer (si vous m’embauchez) sur l’influence de l’eau dans les cultures. J’ai des illustrations assez parlantes dans mes dossiers où j’effectue un comparatif entre deux champs de tournesol, l’un arrosé et l’autre pas (dans le deuxième cas, j’ai même enlevé le peu d’humidité qui restait avec du buvard, je suis une pro).

tournesols_dans_champ.1179925000.jpg secheresse.1179925023.jpg

J’ai des preuves.

En espérant, chèr(e)s Monsieur ou Madame l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Berne, une réponse positive de votre part, veuillez agréer mes sincères et honnêtes salutations distinguées mais néanmoins cordiales et obséquieuses.

Amicalement

Kiki

PS: Oups, j’ai oublié de mentionner mon étude très parlante sur les réactions épidermiques de la population, suivant qu’on lui frotte les bras avec un homard ou du chinchilla mort…je vous amène les dossiers dés qu’on prend rendez-vous..

 

Il y a deux sortes de gens : les bleus foncés et les bleus clairs.

Non, je rigole. Il y a (entre autres) deux sortes de gens : ceux qui engrangent et les autres. Les premiers amassent des collections impressionnantes de capsules de bière ou de silex, d’œuvres d’Art Contemporain ou de décalcomanies de Batman. Ils les rangent jalousement dans des boîtes poussiéreuses ou les exposent, crânement. Je les appellerai Les Collectionneurs. Les seconds jettent un œil vague, posent une question polie, s’exclament Ah ben didonc, puis retournent vaquer à leurs occupations sans jamais rien entasser de notable. Je les appellerai Les Autres.

collection-poupees.1179866991.jpg poupee_russe.1179867019.jpg

Rien de bien époustouflant comme classement, sauf que ça marche pour d’autres choses (c’est là que je transpose, boum, et volontairement en plus).

Ça marche pour l’argent. L’action des Collectionneurs d’Argent est simple : accumuler, acquérir, investir, réinvestir, faire fructifier, se comporter avec la richesse comme un éleveur de chiens de race, faire s’accoupler un euro avec un autre pour qu’ensemble ils se reproduisent et mettent bas une kyrielle de pièces en bonne santé. Puis, pour gagner plus, ils doivent réfléchir plus, mettre en place des stratégies complexes, prendre des chemins vicinaux pavés de rachats et de reventes (tel produit tel jour), aligner des opérations chiffrées compliquées mais juteuses, et réinventer la levure dans la pâte à crêpes du pognon pour qu’elle gonfle. Quelquefois Les Autres sont admiratifs, d’autres fois lésés car utilisés, mais épatés tout de même. C’est d’ailleurs le but premier des Collectionneurs d’Argent, poser les deux pieds sur une liasse pour se rehausser, surplomber et s’extraire de la lie humaine.

collection-cucurbitaces.1179867056.jpg cucurbitacee.1179867073.jpg

Ça marche aussi pour le savoir. Les Collectionneurs de Savoir l’empilent, le consignent, le classent, l’amoncellent, l’entreposent dans leurs cerveaux, jusqu’à se construire de doctes et hautes piles de connaissances profondes. Par contre, comme mettre le savoir dans une boîte en carton poussiéreuse n’est pas utile, et que l’exposer sur les murs d’une galerie est problématique, ils se doivent de le consigner par écrit pour le répandre à la volée, ou le dire à haute voix, version audio à l’oreille de passage. Et là, deux cas de figure sont possibles : si c’est celle d’un autre Collectionneur, s’ensuit un bras de fer intellectuel (version aristocratique du jeu « ki c’est ki fait pipi le plus loin ») pour départager la palme du plus grand Collectionneur de l’année. Si l’organe auditif appartient aux Autres, le Collectionneur force le respect du benêt. D’ailleurs, la conquête du respect est son objectif premier, le savoir n’étant qu’un moyen de se l’approprier (un peu comme la brindille de l’Orang-outang n’est qu’un outil pour déloger la fourmi et s’en repaître, miam). Les Autres, donc, respectent et admirent, ou pinaillent méchamment quand ils sont jaloux et de mauvaise foi.

collection-voitures.1179867244.JPG voiture-jouet.1179867265.jpg

Viser l’estime de soi chez les Autres, voilà l’idée première des Collectionneurs.

Les Autres, les pauvres, n’ont pas d’idée, ou seulement des idées ringardes, comme l’argent pour construire, le savoir pour comprendre… Ils sont à cent lieues du concours du plus beau château de sable (et cent lieues, ça fait une trotte, entre 428,8 km en lieues des postes et 555,6 km en lieues marines, c’est donc pas tout à fait la porte à côté)…

Paraphrasant Flaubert avec son « Emma Bovary, c’est moi« , je déclare « Les Autres, c’est moi« . Pour Sartre « l’Enfer, c’est les Autres » (ça n’a rien à voir, j’y pense d’un coup). Et Philippe Geluck (créateur du Chat) a dit

« Pour être le meilleur, il suffit parfois que les autres soient moins bons« …

bouchermarchandise1rk3.1179867519.jpg

Tout ça ne m’empêche pas d’être bleue clair.

Kiki

Trois jours de suite, quelqu’un est venu sur ce blog pour trouver de quoi « maigrir avec la lune ».

Ayant effectué des recherches dans cette direction à la suite de cet appel (forcément), il m’apparaît que tagada, ça n’est pas possible de maigrir avec la lune. Encore moins de maigrir en même temps qu’elle, vu qu’elle ne perd pas un gramme, la gourde.

Par contre et en revanche, je pourrai vous expliquer comment mieux porter un chapeau avec Saturne (yeah),

saturne-a-chapeau.1179751736.jpg

ou retrouver des cheveux avec Jupiter (bioutifoul),

jupiter-cheveux.1179751835.JPG

ou voir clair avec Mars (et ça repart)…

mars-lunettes.1179751956.JPG

Mais je ne le ferai pas. Ben non.

(en douce, vous remarquerez le magnifique travail de nos chercheurs qui ont photographié des détails planétaires surprenants et incongrus au pied levé, et ce, sans rémunération supplémentaire ni revendication syndicale)

J’ai bien pensé répondre aussi à d’autre questions essentielles que personne ne posait et qui alliaient l’astronomie, le sport de haut niveau, la vie du marsouin et la culture de l’olive, mais, brisons-là, soyons francs, De la clarté est ma devise, De la nettitude orne mon drapeau, De la transparence est brodée sur chacune de mes pantoufles.

Je ne peux le cacher plus longtemps avec ces pirouettes insipides, je suis vidée comme une cornemuse galloise usagée, et c’est lundi.

Alors, dans un dernier sursaut, je pointe de mon doigt malingre mais néanmoins gracile vers cet espace de créativité dézinguée et décalé horairement dans le temps qui ne ressemble qu’à lui-même. Là-bas, on peut voir ça :

catoblepas1.1179753125.jpg

Et ça :

thisway.1179753150.jpg

Et encore ça :

lieutenant.1179753187.jpg

Les 3 illustrations ci-dessus © Ange7.

Et moi, j’aime bien. Et encore, c’est pas tout ! Là, c’est juste quelques illustrations illustrantes destinées à la décoration décorative.

Sous les illustrations illustrantes destinées à la décoration décorative, il y a des mots (oui, sans dèc, des mots, et pas en vrac, hein, organisés et tout, des verbes, des compléments, des attributs du sujet !-et d’autres dont je ne suis pas sûre de l’appartenance grammaticale- et aucune faute d’orthographe visible à l’oeil nu, enfin, j’ai rien vu, oui, je sais, je ne suis pas un critère, mais quand même).

Oui, j’avoue, ce billet fait de la promotion publicitaire, de la réclame.

A ma décharge, ça n’est ni pour Orang*na, ni pour D*mestos.

C’est pour le Journal de 5h12 .

A ce propos, quand vous irez là-bas, demandez-lui pourquoi 5h12 et pourquoi pas 12h27 ou 18h09. Moi j’ose pas. J’ai peur que ce soit en rapport avec la trajectoire de la lune, d’Uranus ou d’un truc dans la Voix Lactée et, du coup, je me retrouverais niaisement au début de ce billet tel le hamster dans sa roue qui galope au milieu d’une galaxie qui n’en a pas (de milieu).

Kiki

PS : Vous pouvez mincir avec le Journal de 5h12, c’est scientifiquement prouvé. Et si vous plantez du persil après avoir lu un de ses billets, il fleurit. (par contre la tartiflette n’est pas meilleure, allez comprendre…)

Page suivante »