En raison d’un courrier dans la boîte aux lettres, nous informons notre aimable clientèle que Kiki fait sa crise. Veuillez nous excuser pour le dérangement occasionné.

boite_a_lettres.1178208512.jpg

« Mes chers compatriotes…gnagnagna… » Vous êtes tout plein nombreux ça dégouline de partout les autobus sont remplis à ras bord même dans des endroits loin d’outre-mer dont personne ne parle jamais mais j’en cause au début comme quoi c’est casé, j’y ai pensé, hein, comme je suis altruiste des fois. Et vous êtes tout pleins d’espoir , ça c’est étonnant, hein, je le note, parce que c’est neuf, des gens plein d’espoir c’est pas commun, du coup, de l’espoir, je vais vous dire, il m’en reste une caisse dans la buanderie, de la bonne qualité, bougez pas deux secondes, je vais vous la quérir, et vous m’en direz des nouvelles.

« A quelques jours du second tour, je veux me tourner spécialement vers vous tous qui avez voté pour un autre candidat au premier tour…gnagnagna… » parce que les autres qu’on voté pour moi, c’est bon, c’est torché, pas à y revenir, toujours ça de fait. L’idée c’est que les autres fassent pareil, hein, c’est pas la promotion pour la quinzaine du blanc, c’est les élections quand même, votez pour moi, enfin, on va dire pour la France, c’est pas original mais ça fera moins perso.

« Le choix que vous ferez dimanche prochain…gnagnagna… » ouais, c’est c’que j’dis, je me répète, là, mais c’est pour faire rentrer l’idée, pour ceux qui sont un peu bouchés, pas bouchers, hein, les bouchers je respecte, même ceux d’Outre-mer, je vous ai parlé de l’Outre-mer ? Et puis l’occasion de placer des mots comme « historique  » et « généreux « , ça ne se loupe pas, d’abord ça peut pas faire de mal et puis moi, ça me délasse.

« Ma conviction profonde…gnagnagna… » c’est que quand tu changes, tu restes pareil, mais en mieux. Et tu restes fidèle qu’à des trucs bien. En particulier à la fraternité. On peut aussi être fidèle au Chaource. Mais la fraternité, c’est plus élégant. Et, j’ai remarqué un truc, il y a aussi un rêve, très beau, au fond du coeur de chacun de nous, la réussite et la solidarité. Moi, je suis pour ce rêve là. Y’en a des qui rêvent d’être paumé seul et dans la dèche. C’est pas bien. C’est pas un beau rêve. D’ailleurs on appelle ça un cauchemar. Fou, non ?

« Ce qui est en jeu dimanche prochain…gnagnagna… » je vais raccourcir, c’est un choix, et un choix simple : un gros truc dégueulasse qui pue et qui sent pas bon ou un truc élégant joli et parfumé ? Je m’en doutais, je savais que vous choisiriez ça.

« Vous voulez une France fraternelle…gnagnagna » et ben, c’est possible. venez à moi, Ô, vous les exclus, les pauvres, les borgnes et les boîteux, et admirez : les riches qui vont créer du riche, ben ça va déborder de la bassine et vous serez tout éclaboussés, c’est le principe du débordage, c’est bien, non ?

« A ceux qui peuvent plus, je demanderai plus…gnagnagna… » A ceux qui peuvent moins, je demanderai pas moins, à ceux qui peuvent bleu, je demanderai bleu foncé , et n’oublions pas la solidarité , la pierre de taille de ma vision du monde. Pas d’enfants pauvres, c’est sale, ça colle les doigts sur la banquette et c’est tout poisseux après. Pis c’est de l’inégalité pas belle. Les très vieux chez eux dans leur fauteuil avec la télécommande pour TF1 à portée de main. Et surtout un service public super top méga giga bon (mais avec deux fois moins de monde. Barbatruc ?)

« Vous voulez aussi une démocratie…gnagnagna… » ben, oui, vous voulez sûrement pas une dictature avec des pourris à pratiques mafieuses, des copinages entre potes , le mépris pour tous et des partenaires sociaux aux orties quand même !?! Alors.

« Pour tous les Français…gnagnagna… » je veux du mieux et pas du moins bien, les belles choses et pas les moches . Et rien que de les bonnes valeurs. Et du respect. Et pour ceux qui veulent pas en foutre une ramée en buvant du pastis au bistrot avec nos sous, là, ça va aller très mal. Je suis pas loin de la punition collective, faudrait pas me pousser beaucoup. Ouais, avec moi, ça bosse. Comment ça tu peux pas bosser pasque y’a pas d’boulot ?!?! Attention, hein !! Parce que les excuses foireuses, ça commence à me courir menu sur le haricot. Retourne t’asseoir.

« Le travail …gnagnagna… » bon, pour être franc, ça va être coton pour plus-de-mieux et moins-de-moins-bien, parce que jusque là, j’avoue, j’ai un peu ramé, je sais pas si vous l’avez remarqué mais j’ai foiré deux ou trois trucs. Enfin, on va pas se laisser abattre. Go Johnny go.

« Si je suis élu…gnagnagna… »je serai le Président. ça a l’air tout con, mais je suis sûr qu’il y a des gens qu’avait pas fait le rapport. C’est simple, peut-être, mais j’aime être précis.

En raison d’une interruption momentanée d’énergie, nous informons notre aimable clientèle que Kiki abdique (tiens, serait-ce son chant du cygne …?).

20050814f27-cygnetuberc.1178208548.JPG

Mais pas d’inquiétude. Y’aura un service minimum.

Kiki