Bonjour Monsieur ou Madame l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Berne,

A la suite de la lecture du compte-rendu d’une de vos recherches, j’ai décidé de postuler pour travailler (plus) et gagner (plus) auprès de vos services.

En effet, c’est avec un émerveillement non feint que j’apprends que le paysage et la nature ont des influences positives sur la santé (tant physique que mentale) de la population.

C’est vrai que j’en avais une vague idée, mais comme dit l’autre, encore fallait-il le prouver. Et vous le faites, et avec quelle maîtrise ! Vivre ici :

paysage_limargue.1179923790.jpg

est plus sain que d’ouvrir sa fenêtre de cuisine sur ça :

decharge.1179923839.jpg

Sautant comme un lièvre de Mars sur son trampoline, c’est rapidement que je vous envoie ma candidature, car je pense non sans lucidité correspondre au profil.

buste-nefertiti1_small.1179925987.jpg

Non, pas celui-là. Un autre.

Je propose donc à votre sagacité de m’employer (plus) dans vos services en échange d’une (plus) bonne rémunération, car j’ai dans ma besace des études précises qui vont vous faire faire de longs loopings gracieux et mélancoliques étonnés. Plein les yeux que je vais vous en mettre, pour vous causer familièrement et direct au but.

Je ne vous en donnerai ici que quelques légers aperçus, juste pour vous faire baver et vous faire comprendre à quel point je vous manque.

Etude 1 :

Il s’avère que la population digère mieux ça :

recette.1179924454.jpg

que ça :

os.1179924556.jpg

J’ai des chiffres.

Etude 2 :

L’impact du logement sur la qualité de vie est incroyable.

Il est, semble-t-il, plus agréable de vivre ici

zvillastandingprestige02.1179924708.jpg

que là.

carton.1179924728.jpg

J’ai des témoignages.

Etude 3 :

J’ai aussi des résultats à vous communiquer (si vous m’embauchez) sur l’influence de l’eau dans les cultures. J’ai des illustrations assez parlantes dans mes dossiers où j’effectue un comparatif entre deux champs de tournesol, l’un arrosé et l’autre pas (dans le deuxième cas, j’ai même enlevé le peu d’humidité qui restait avec du buvard, je suis une pro).

tournesols_dans_champ.1179925000.jpg secheresse.1179925023.jpg

J’ai des preuves.

En espérant, chèr(e)s Monsieur ou Madame l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Berne, une réponse positive de votre part, veuillez agréer mes sincères et honnêtes salutations distinguées mais néanmoins cordiales et obséquieuses.

Amicalement

Kiki

PS: Oups, j’ai oublié de mentionner mon étude très parlante sur les réactions épidermiques de la population, suivant qu’on lui frotte les bras avec un homard ou du chinchilla mort…je vous amène les dossiers dés qu’on prend rendez-vous..

Publicité