…l’Homme (contrairement au pigeon) a utilisé ses mains pour bricoler des machins.

Voilà. J’arrête mon billet ici. Il est sobre et informatif. Vous n’êtes pas venus pour rien. Maintenant, vous savez pour l’Homme, les mains, la bricole (et même pour le pigeon, vous savez que lui non, ça ouvre des perspectives, l’être humain et l’animal qui diffèrent, s’ouvrir l’esprit, hein, c’est quand même mieux que se le fermer, tiens, d’ailleurs je ferai un billet sur ça un de ces jours).

Mais j’entends sourdre une rumeur (sourde ?)… Il semblerait que mon billet ci-dessus soit trop sobre et pas assez informatif ? Vous n’êtes jamais contents. Il va falloir cesser ces râloteries, hein, parce que moi, j’aime même plus envie de parler du pigeon (vous me poussez à de ces extrémités des fois).

J’informe (et non pas « je suis informe », cette précision est d’importance).

De tous temps, donc et en tous lieux, l’Homme a bricolé des bidules, le plus souvent pour satisfaire à un besoin immédiat, c’est ainsi que, il y a en gros 2,5 à 1,8 million d’années, l’Homo Habilis fabrique un semblant de chaise parce qu’il a vraiment besoin de s’asseoir (malheureusement je n’ai pas de photos de l’objet, ni d’Homo Habilis en action et je le regrette).

Donc, il (l’Homme) construit de l’utile : des lampes, des ponts, des brouettes…(liste non exhaustive). Et il acquiert un savoir-faire du feu de dieu, une compétence à tout casser avec des lampes qui éclairent, des ponts qui surplombent et des brouettes qui roulent quand on les pousse avec les bras.

D’un autre côté, l’Homme a aussi été tenté (le naïf) de fabriquer de l’inutile (ah, le rêveur), fresques, tableaux, statues, musiques, toutes choses qu’on a classé dans la catégorie Art (il le fallait bien, la catégorie Cuisine était pleine à craquer).

Et puis…et puis….et puis, il y a Frida, qu’est belle comme un soleil, mais ça n’a rien à voir. Et puis, il y a des Hommes, pas pratiques, qui ont décidé d’utiliser leur savoir-faire du-feu-de-la-mort-qui-tue-sa-race pour construire des trucs d’Art. Ne sachant où les cataloguer, je me demandais si les classer ici n’était pas une idée qui en valait une autre (meilleure que l’idée du Stérad*nt mais moins bonne que l’idée de la paix dans le monde, une idée dans la moyenne en quelque sorte).

Prenons par exemple un ferronnier. Posons-le délicatement (il est parfois susceptible) et saluons-le, tous ensemble. « Bonjour, Monsieur le ferronnier ! » (Je ne vous ai pas entendu, vous n’êtes guère cordiaux, on recommence). « Bonjour, Monsieur le ferronnier ! » (c’est mieux)

D’habitude, le ferronnier dans son habitat naturel, fait ceci :

portail.1180184352.jpg

Ce qui est déjà pas mal (mais inutile pour s’asseoir).

J’en ai trouvé un qui fait ça :

martin1.1180184510.jpg

Et on peut s’asseoir dessus !

Le vannier, à l’état sauvage, fait ça (en plus d’un cri très caractéristique) :

vannerie-10.1180184632.JPG

Ce qui est une bonne idée (Mais non. Pas pour s’asseoir !).

Le vannier domestique artistique fait ça :

chaine-osier.1180184943.jpg

(et là on peut s’asseoir. Fou !)

Le potier nourri au maïs fait ça :

m-poterie.1180185201.jpg

Le potier nourri au maïs bio se lâche à donf et fait ça :

craste_laurent.1180185475.jpg

Je ne sais pas vous, mais moi je suis pantoite devant l’habileté de d’Homme qui bricole des trucs. Et aussi devant le pigeon qui ne bricole pas.

Oui, je m’émerveille de tout. C’est ce qui fait ma très grande force. Je rattaque Dark Vador quand je veux, et j’y mets une tripotée grave.
Kiki