Il y a plusieurs sortes de trolls.

Ci-dessous, deux exemples :

troll.1181721079.jpgtroll-affreux.1181721065.jpg

On notera l’air réjoui quoiqu’un peu limité du premier et l’agressivité à peine voilée du second.

D’ordinaire, je laisse à tout être vivant une certaine liberté de choix. Je ne juge pas les prises de positions des baleines ou des phacochères (enfin, rarement).

baleine.1181721360.jpg phacochere.1181721384.jpg

Si j’ai une opinion sur les objets inanimés, je me garde bien de la manifester cruellement. Je ne moque pas sans raison d’un saladier ou d’une échelle.

saladier.1181721569.jpg echelle.1181721597.jpg

(et pourtant. Entre nous, ce saladier est rudement oumf et cette échelle sacrément mégalo)

Mais en ce qui concerne les Trolls, je suis nette.

TrollAttitude A : le Troll A est un goujat. Il s’exprime sans s’essuyer les pieds, vertement. Sa couche de vernis social est de l’ordre du souvenir.

On peut rencontrer le Troll A sur les parkings de supermarché. Il vole la place que vous convoitez, s’engage à contre sens, s’installe au milieu des lignes blanches ou sur la place réservée aux handicapés, laisse son moteur tourner sans raison et toutes fenêtres ouvertes, fait profiter la cantonade de ses goûts musicaux pourtant spécifiques.

Ces cas de figure sont la partie la plus visible du Troll A, son exercice de style, son jeu-z-olympique personnel, sa patte, sa signature, la preuve inaltérable de la brutalité de son existence.

Sur un blog lambda, le Troll A laisse un commentaire déçu, revanchard, dubitatif, négatif, exacerbé, désagréable et souvent sans accent. C’est que le Troll A ne sait pas qu’il n’est pas obligé de laisser un commentaire sur un blog qu’il n’estime pas à sa convenance.

Mon conseil : fabriquons des pancartes (feuilles de contreplaqué, agrafes, texte sur papier imperméabilisé) que nous exposerons sur les parkings de supermarché avec un slogan percutant style « Toi, pas aimer ce blog ? Toi aller voir autre blog que toi aimer ».

pancake01.1181722585.jpg

(cette illustration est due au fait que j’ai cherché une image de « pancake » au lieu de « pancarte », désolée)

TrollAttitude B : le Troll B n’est pas amical. Il est comparable à une cocotte-minute humanoïde et condense sous sa soupape des extraits virulents et multiples (agressivité, violence, hargne, haine, éructation, jappements sourds). La vue de l’expression « laisser un commentaire » agit sur lui comme un décapsuleur. D’ailleurs, les progrès techniques nous permettrons dans un avenir proche d’entendre un Plop sonore lors de son passage à l’acte.

Mon conseil : rester calme et concocter une tarte aux abricots à l’ancienne .tarte-abricot.1181723178.jpg

Conclusions en éventail :

-J’aime autant les Trolls que l’odeur du plastique brûlé, la sueur ou les gens qui parlent la bouche pleine.

-J’oriente mes journées afin de ne pas être en contact avec le plastique brûlé, la sueur et les gens qui parlent la bouche pleine.

-Le plastique brûlé, la sueur et les gens qui parlent la bouche pleine ne sont pas les bienvenus sur ce blog.

– Les trolls seront censurés (ainsi que le plastique brûlé, mais ne lui dites pas, il est émotionellement fragile).

eventail_.1181723761.jpg

(il semble que la recherche du mot « éventuellement » en lieu et place du mot « éventail » donne ça :

apogee_1104_jumpingrobot.1181723858.jpg

si c’est pas scientifiquement fiable comme billet, je ne sais pas ce qu’il vous faut)

C’est donc en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés que l’avertissement en haut à droite de ce blog a vu le jour.

Comme quoi, y’a pas de hasard.

Le destin est une chose fabuleuse.

Kiki

Publicité