Je répète : les statistiques c’est mâââgique.

La plupart des lecteurs réguliers de ce blog sont en congé. Ils sont par exemple en vacances , enceinte ou en tournée mondiale autour des lacs les plus dangereux du globe . Cette phrase comporte un pléonasme subtilement dissimulé, retrouvez-le.

La plupart des lecteurs de ce blog donc disais-je, ont déserté la vivifiante lecture qui leur laisse cette haleine fraîche et ce subtil mouvement des cheveux après une forte mais amicale bouffée d’air frais, sensation délicieuse qui fera leur succès social tout au long de la journée dans leur vraie vie. Oui je sais je me mouche pas du coude, mais en même temps vous êtes pas masos, si le Blog de posuto renaudait du bec vous viendriez pas, et pis de toutes façons les trois virgule neuf quart (3,9/4) du temps c’est ma moitié qui écrit, donc en croyant que je complimente l’entreprise familiale, en fait, je réitère mon amoureuse admiration à Kiki. Kiki je t’aime. Regardez ailleurs les gens quand je suis impudique, là, bon, nan mais.

Bref, je renoue le fil de ma pensée qui se pète allègrement tous les 15 mots depuis le début de ce billet. Les statistiques c’est magique, et très étonnant. Basses eaux pour les commentaires, hautes eaux pour les statistiques. Jamais on n’a eu autant de pages vues, selon le moteur de statistiques rudimentaire et néanmoins fruste de sa Majesté Le Monde.

Alors que je me dis, pourquoi comment et par quel miracle de la Mathématique ?

Ben je crois entrevoir un embryon de solution.

google_logo.1185812743.JPG

Plus tu dures comme blog, plus haut tu es référencé sur le moteur de recherche G**gle. Ce qui fait qu’en lieu et place des sempiternelles « amants de Ségolène » et autres « femmes nues dans salon pour zorglub de base », les recherches qui mènent à notre humble demeure virtuelle sont aujourd’hui « tigre », « chaton », « argent » et « peintre en bâtiment », ce qui commence à avoir sinon fière, du moins moins pitoyable allure. Du coup la foule rapplique, mais ne doit pas rester plus de 2 secondes à chaque fois…

Maintenant si vous avez une autre explication je suis preneur. Comme précédemment mentionné, le commentaire aujourd’hui se fait rare. N’hésitez pas.

RV

PS : l’autre blog, Ainsi va la semaine, est en congé. Il se pourrirait bien, comme dirait une de mes tantes qui a l’humour automnal, que cela se transformât en un coma prolongé. Nous verrons.

Publicité