Quelles sont les priorités auxquelles la gauche doit s’atteler pour reconstruire sa crédibilité ?

14% M’en fous suis pas de gauche…
13% L’organisation du travail
17% L’éducation
8% La culture
5% L’Europe
4% Les relations internationales en général
10% Les institutions
8% La discrimination positive
14% La répartition des impôts (y compris TVA)
7% Autre

100 personnes ont répondu.

Voilà, maintenant que j’ai mes 100 réponses, ça fait des chiffres tout ronds à commenter, je peux retirer le sondage et en commenter les résultats ! Et en plus le Posuto express dans la colonne de gauche a changé, il vous renvoie désormais vers les tréfonds douteux de mon imagination…
Mais revenons au sondage. Alors d’abord, choc et émoi : 14 personnes sur 100 ne sont pas de gauche !!! Quoi ??? Je n’ai que 86 % de votants de gauche ??? Mais c’est inquiétant !! (non je rigole !).

Sinon pour le reste, c’est l’éducation qui remporte la palme des priorités, sans que son avance soit flagrante. C’est-y pas que ce serait un blog vaguement fréquenté par des genres-profs ?… Et c’est, blague à part, quand même la tradition de la gauche de mettre l’éducation en avant comme vecteur de progrès social.

Ensuite, presque à égalité, vous mettez en avant la répartition des impôts et l’organisation du travail. Ces 2 thèmes ont été en effet confisqués habilement par la communication sarkozyste, à tel point que ses cadeaux fiscaux exclusivement tournés vers les classes supérieures sont approuvés par nombre de gens modestes comme une bonne chose. Quant à l’organisation du travail, là aussi on doit reprendre le flambeau. C’est trop facile de se laisser bouffer par un discours aussi démago et simpliste que « travailler plus pour gagner plus », ou encore « les 35 heures sont une aberration ». N’oublions pas que le but de l’existence peut être autre chose que l’enrichissement financier !

Puis vient le voeu de changer les institutions, ou tout au moins d’y réfléchir. Bon. Pour avoir un petit peu de repères historiques, je ne suis pas certain de la pertinence des propositions du PS qui proposent quasiment de revenir à la 4e République. Certes, l’Assemblée Nationale doit avoir un pouvoir important, mais à ce que je sache, elle l’a, puisqu’elle prépare et vote les lois ! Quant à savoir si le régime actuel est trop ou pas assez présidentiel, on pourra faire le bilan, je crois, dans quelques mois, lorsque Sarkozy aura soit tué soit réhabilité le poste de 1er ministre.

L’international est très délaissé par les votants. Ce qui me laisse sceptique. Si je voulais être méchant (mais vous savez bien que ce n’est pas mon genre…) je dirais que Poitou-Charentes, c’est très bien, mais bon, y’a d’autres horizons… J’ai dit Poitou-Charentes au hasard hein !..

Enfin, ce qui me chagrine le plus c’est le faible score de la discrimination positive. Moi je trouve ça indispensable. C’est scandaleux que le visage de la France, dans toutes les émissions (hors sport et divertissement) soit celui d’un homme blanc de plus de 50 ans. On s’est fait doubler par Sarkozy sur ce plan, et on a eu tort. Le mythe de la République égalitaire sans l’utilisation de quotas, c’est une vaste fumisterie. Sinon on restera dans une société où le noir le plus valorisé sera footballeur, l’arabe le plus méritant sera rappeur et l’asiatique ayant le plus réussi possèdera une chaîne de restaurants chinois. Ces caricatures ne seront balayées des esprits que par une politique volontariste de mise en avant des minorités. Et en cela, Sarkozy a eu raison de nommer Rachida Dati, Rama Yade et Fadela Amara à des postes de ministre ou de secrétaire d’Etat. Même si c’est un alibi, même si c’est machiavélique, c’est quand même une évolution nécessaire.

Bien sûr, toutes ces réflexions sont personnelles, je suis impatient d’avoir vos avis !

RV