septembre 2007


par Kiki

Aujourd’hui, dans la rubrique Mieux Vivre en Société : Mieux Vivre à DIGOIN.

Cette commune de Saône et Loire est MAGNIFIQUE.

Viendez-zy, viendez-zy, promenez-vous dans ses rues, parlez avec ses commerçants, informez-vous sur l’agenda culturel et tout et tout et tout, louez-zy un chalet pour les prochaines vacances…

MAIS : n’y mariez pas vos enfants. Vous seriez obligés de serrer la main du maire.

A ce propos, pendant que j’y pense, s’il vous reste au fond du bac à légumes du frigo cinq ou six tomates décaties à la peau fripée, ne vous privez pas d’un acte agressif, certes, mais réjouissant.

Rendez-vous à la mairie UMP (le parti de… de… je cherche…oui : Nicolas Sarkozy) de DIGOIN (Saône-et-Loire), demandez à rencontrer le grand chef et recyclez sur lui tous vos fruits et légumes avariés (les épluchures sont acceptées ainsi que les oeufs pondus il y a plus de trois mois).

Pourquoi, me demandez-vous ?

Pour ça : lisez Tivigirl de chez Zapping et Cordélia Bonal de chez Libé, ça motive pour le concours du plus beau jet d’immondices.

« Gracia a 5 ans, son frère Béni, 3 ans. Scolarisés dans une maternelle de Digoin, en Saône-et-Loire, ils sont privés de cantine parce que leur mère (enceinte de huit mois), originaire de la République démocratique du Congo (RDC), fait l’objet d’une procédure d’expulsion.

« Contrairement à la scolarisation, l’accueil à la cantine n’est pas une obligation », justifie la mairie UMP.

Cette famille est sous le coup d’une reconduite à la frontière. Le maire a décidé de ne plus accueillir les enfants à la cantine. »

cantine-digoin.1191156897.jpg

A ce stade-là

(c’est à dire le stade des boules,

de l’écoeurement,

de la colère,

de la honte,

du peu de foi à accorder à un être humain qui s’attaque à deux « délinquants » de 3 et 5 ans,

du sentiment devant ces règlementations qui, en notre nom, autorisent l’inautorisable sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy.

Oui, sous son impulsion, il faut « faire du chiffre »)

on est triste.

Et puis, en cliquant sur le net pour en savoir plus, on relève la tête, grâce à des parents :

« Gracia et Béni Mayuma ont été invités à manger par des parents d’élèves furieux de la décision du maire. Ils avaient organisé hier une manifestation devant l’école du village. »

Du coup, le maire UMP, Maxime Castagna est revenu sur sa décision. (« Oups, ça s’est vu ? ben, j’arrête alors« )

Et de se justifier (avec une question de garanties de paiement de cantine, et des réticences morales devant le fait de se retrouver en travers d’une décision de justice).

C’est comme ça.

Une attitude nauséabonde est toujours justifiée par des raisons nauséabondes (c’est la règle du ton sur ton).

Et puis c’est pas comme si le Congo n’était pas accueillant en ce moment !

Un pays aux paysages grandioses, où vivre est un enchantement :

le-bassin-du-congo-qui-regrou.1191157212.jpg congo.1191157234.jpg

Tiens, comme j’aime radoter, je vous livre ce poème de Nicolas Sarkozy, l’idéologue qui n’en est pas un, l’intellectuel qui n’en est pas un, celui qui inspire des hommes tels que ce maire décrit ci-dessus.

« Tous ceux que la vie a brisés, ceux que la vie a usés doivent savoir qu’ils ne seront pas abandonnés. »

« Ceux qui ont le sentiment que quoi qu’ils fassent ils ne pourront pas s’en sortir doivent être sûrs qu’ils ne seront pas laissés de côté et qu’ils auront les mêmes chances que les autres. »

Cet homme parle bien et juste. Il ne choisit pas ses collaborateurs au hasard. Il sait où il va.

Il est CONSCIENT de fouler au pied les « valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme » qu’il chante.

Cet homme qui dit penser « à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures » avec des trémolos dans la voix n’est pas un imbécile.

Lui qui se préoccupe de « tous les enfants et de toutes les femmes martyrisés dans le monde » est le plus puissant des décideurs d’aujourd’hui dans notre pays.

Et quand il ajoute que

« la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle. »

c’est sans doute qu’il réussit aussi, belle performance, à ne pas se regarder dans une glace, en se rasant, le matin.

Kiki

Publicité

par RV

Pour renouer avec mes petits exercices cartographiques, j’ai eu envie d’évoquer les pays du Mercosur, autrement dit le « Marché Commun des pays d’Amérique latine ». C’est moins connu que l’Union européenne et c’est pas très médiatique.

Dix pays en sont membres permanents ou associés.

J’ai choisi, en utilisant les chiffres du très riche Rapport sur le Développement Humain 2006 de l’ONU , 4 critères, axés sur le développement plus que sur la richesse globale. Voici ces critères :

PIB par habitant

(en $/an)

Classement IDH *

% de la population vivant avec moins de 2 $ par jour période 1990 – 2004

% de la population ayant un accès permanent à l’eau potable

Argentine

13300

36e

23

96

Brésil

8200

69e

21,2

90

Paraguay

4800

91e

33,2

86

Uruguay

9400

43e

5,7

100

Venezuela

6000

72e

27,6

83

Bolivie

2700

115e

42,2

85

Chili

10800

38e

9,6

95

Pérou

5700

82e

31,8

83

Colombie

7300

70e

17,8

96

Équateur

4000

83e

37,2

94

* IDH : indicateur du Développement Humain, calculé par l’ONU selon 4 critères : espérance de vie, PIB/hab, analphabétisme des adultes et taux de scolarisation. 177 pays sont ainsi classés, du 1er (Norvège, le plus développé) au dernier (Niger).

 

Puis j’ai attribué des points à chaque pays en fonction de son classement. 1 point pour le pays le mieux classé, 10 points pour le moins bien classé, et tous les points intermédiaires pour les autres. Et ceci pour chacun des 4 critères. Voici le résultat (le premier qui dit comme Kiki que c’est comme à l’Eurovision je lui mets un devoir supplémentaire) :

Uruguay

8 points

1er

Argentine

9 points

2e

Chili

10 points

3e

Colombie

15 points

4e

Brésil

19 points

5e

Venezuela

27 points

6e

Pérou

30 points

7e

Paraguay

32 points

8e ex-aequo

Équateur

32 points

8e ex-aequo

Bolivie

38 points

10e

dvpt-mercosur.1191096511.jpg

Ce qui est étonnant au vu du résultat cartographié, c’est la cohésion régionale : le cône Sud dépasse le développement des autres régions, les Andes médianes sont les plus défavorisées, et enfin le Nord-est du continent affiche des résultats moyens.

Pour ma part, je trouve deux résultats surprenants : le bon classement relatif de la Colombie, qu’on imagine habituellement paralysée par l’économie illégale de la drogue, et le mauvais classement du Paraguay, que l’on présente parfois comme un Nouveau pays Industrialisé d’Amérique latine.

Quant au géant brésilien, son classement est fort modeste. Il est largement dépassé par ses deux voisins du Sud, l’Uruguay et l’Argentine, bons premiers de la classe.

Bien sûr, il faudrait utiliser davantage de critères pour arriver à des résultats plus fins.

Mais vous avez déjà courageusement tenu jusqu’ici, alors je n’ai plus qu’un mot : merci de m’avoir lu, et à la prochaine carte ! Et si vous avez d’autres interprétations, n’hésitez pas à les étaler en commentaires (je pense notamment à Alain, qui a effectué un long voyage dans ces pays récemment et qui le relate dans les pages Voyages de son blog Kiki Soso Largyalo !).

RV

par Kiki

Savez-vous ce que je fais dans la vie ?

Ben rien.

Si. Je feuillette Courrier International.

Du début à la fin. Même le code-barre (j’ai rarement lu un code-barre aussi incisif).

Mon article préféré de cette semaine : Et si Picasso vous tirait le portrait ? (je le mets en lien, mais il faut être initié, élu des dieux, non abonné, je ne trouvais pas le mot)

« L’histoire se résume ainsi : Daniel Richter, qui est actuellement considéré comme le peintre allemand le plus doué de sa génération avec Neo Rauch, s’est rendu incognito au cœur artistique et touristique de Paris, devant le centre Georges-Pompidou, a installé deux tabourets pliants, sorti son bloc de dessin, taillé son crayon et a proposé aux touristes de passage de faire leur portrait pour 5 euros, voire gratuitement. Un dessin de Richter coûte au minimum 6 500 euros, assurent les galeristes.(…)

Crayons rongés, regard tour à tour scrutateur et étonné, Richter observe son sujet avec l’œil d’un médecin en plein diagnostic. Il se montre parfois perplexe, entre dans des accès de rage spectaculaires, pousse des hurlements et froisse rageusement son travail. On se recroqueville alors sur son petit tabouret, submergé par un sentiment de culpabilité. L’épreuve se termine par un craintif “Alors ?”, quand le portraitiste tend son portrait au portraituré et que l’un comme l’autre restent dubitatifs. La meilleure réponse possible semble être un petit rire poli et sincère. (…)
Aussi, ce jour-là, plus d’un modèle renoncera à son portrait, même gracieusement offert
. »

Pour l’Artiste c’est mise en danger : que vaut-il, sorti de son territoire, à l’extérieur de sa réserve naturelle, loin de sa tanière, de son nid, de sa zone de reproduction, de son atelier et des galeries d’expositions ?

Oui, qu’est-ce l’Art ?

(vous avez 30 minutes. Le nom et la date en haut à gauche. Vous articulerez votre propos en trois parties distinctes étayées d’exemples justifiés, votre conclusion ne devra pas excéder 10 lignes. 2 points pour le soin et l’orthographe)

Dans ce cas particulier, que vaut l’Artiste ? Pas grand chose visiblement.

Surtout quand il s’essaye au portrait, une pratique bien peu contemporaine. D’abord, Richter ne maîtrise pas cette technique. Il n’a pas bénéficié d’une formation classique.

De toutes façons, un portrait trop parfait paraîtrait peu glorieux à l’heure de la photographie. Et un portrait « moderne » favoriserait la potentielle incompréhension du passant.

D’après l’article (je ne fais que transmettre l’information pour cause d’inculture crasse) le dernier portraitiste « classique » peignant d’après modèles serait Lucian Freud.

Si j’étais passée du côté de Beaubourg, comment aurais-je réagi ? Parce que Richter, je ne le connais pas, moi. Ce jour-là, sur son tabouret pliant, rien ne le différenciait du commun des mortels (en plus, il est sorti de chez lui sans couronne de laurier ni auréole flamboyante pour brouiller les pistes, tu parles d’un malin).

Plus largement, un Artiste non reconnu est-il reconnaissable ?

(Si cette question vous plait j’en ai d’autres : Un Artiste reconnu est-il non reconnaissable ? Un Artiste non reconnaissable est-il reconnu ? Un Artiste est-il ? Combien faut-il de queue de vaches pour aller jusqu’à la lune ?)

Même question chez Pierre Assouline à propos des livres refusés par des éditeurs, « Notre-Dame de Paris ? Trop de lettres. L’Etranger de Camus ? En situation trop irrégulière selon Hortefeux-éditions ».

Tout ça ne m’empêchera pas de rêver…

Dans un monde mâââgique, qu’est-ce que je donnerai en échange d’un portrait de moi fait par Matisse ?

matisse-beaudelaire.1190923843.jpg

(Mince, tout le monde va réaliser que je suis le sosie parfait de Baudelaire)

Et en échange de coups de crayons de Modigliani ?

modigliani.1190925353.jpg

(oui, je sais, j’ai l’air abattu, pas l’moral, une petite forme, un début de sinusite et un torticolis, mais on fait aller, allez, on fait aller)

Un portrait dessiné par Magritte ?

encre-magritte.1190925580.jpg

(Fichtre, oui, j’avoue, à mes moments perdus j’aime beaucoup me travestir en catwoman et monter sur une petite estrade parallélépipèdique)

Combien, c’est vrai ça, combien donnerais-je à Botticelli pour qu’il me croque ?

botticelli.1190925711.jpg

(Mazette, bigre, houlala, ça se voit que j’ai grossi ?… Et que ma tête s’agite dans tous les sens à cause des nerfs qui lâchent ?)

Et si Picasso aussi s’y était mis, hein ?

derdess-picasso.1190926728.jpg

(Ah ben, non, là, c’est dommage, j’ai glissé pendant la pose, alors c’est comme qui dirait raté, on ne me voit pas.

A charge de revanche que j’lui ai dit.

Il a hoché la tête et après il a dessiné un cheval.

chevalpicasso2.1190955307.jpg

Tu t’fous d’moi, que j’lui ai dit ? Ça m’ressemble pas du tout.

RRrr, il a répondu.

Après ça, on s’est plus jamais parlé).

Bref, bref, bref, si tous ces braves gens m’avaient portraitée, bien contente je serais été.

De plus et nonobstant, en revendant sous le manteau une de ces productions, je serais devenue riche riche RICHE et j’aurais rempli mon frigo jusqu’à ce qu’il déborde miam miam MIAM.

Et je serais devenue modèle officielle de Niki de Saint Phalle :

nikidestphalle7yp.1190927287.jpg

Mais ça ne s’est pas fait.

C’est bête, la vie.

Kiki

par Kiki

Oui, je porte plainte avec Ernie Chambers (que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam).

Et je demande des indemnités. Oh, pas beaucoup. Tiens, l’équivalent des ressources de Jean-François Cumul, non Copé, excusez ce lapsus.

Telle Zola, j’accuse !

(à ce propos, pourquoi ne précise-t-on jamais que Zola était une fille et que c’était Zolo le garçon ? Zorro est un garçon aussi, ainsi que Chapo, mais Chapi était plusieurs, c’est pourtant simple de se repérer dans ce bas monde, donne-moi ta voyelle finale et je te dirai qui tu es)

J’accuse Dieu moi aussi !

Un politicien américain a porté plainte contre Dieu pour terrorisme. Le Créateur sème “la mort et la destruction et terrorise des millions et des millions de Terriens”, il cause “des tremblements de terre colossaux, des inondations effroyables, des ouragans atroces, des tornades terrifiantes, des famines terribles”, plaide Ernie Chambers. Selon ce parlementaire du Nebraska, le Tout-Puissant peut très bien être jugé dans cet Etat, puisqu’Il est partout. Et, Dieu étant omniscient, la procédure n’a pas à Lui être notifiée. Ernie Chambers réclame que soit prononcée une mise en demeure permanente sommant le Créateur de mettre un terme à ses activités malfaisantes et à ses menaces terroristes. Par ce procès, le parlementaire entend dénoncer une législation permettant d’intenter les poursuites les plus futiles, indique le magazine Wired. L’accusé, semble-t-il, a réagi, avec un message “miraculeusement” parvenu au tribunal d’Omaha. Selon le greffier John Friend, la note, signée par Dieu, indique que l’accusé échappe à certaines lois terrestres, et qu’en l’espèce le tribunal n’est pas compétent. L’accusation oublie un point important, assure le document : Dieu a “créé l’homme et la femme en les dotant du libre-arbitre, qui est [Son] plus grand cadeau après la promesse de la vie éternelle”. A défaut d’interlocuteur terrestre, le Créateur cite l’archange saint Michel comme témoin, rapporte Associated Press. (Lu dans « Courrier International » de cette semaine)

Je ne comprends pas pourquoi cette nouvelle n’est pas à la Une de tous les journaux.

Ce n’est pas tant que cette plainte soit étonnante, c’est plutôt que DIEU AIT RÉPONDU, alors là… C’est donc qu’Il est au courant de tout, et depuis le début.

J’accuse Dieu de pas assez miraculer. Oui Da.

J’accuse Dieu d’être un peu trop inactif. Travaillez plus, Dieu ! (c’est pourtant une chanson connue en ce moment).

Tiens, entre nous, soyons francs : si Dieu allait glisser un petit mot aux oreilles des policiers et soldats birmans pour leur demander d’épargner leurs frères, leurs soeurs, leurs mères, leurs pères et leurs voisins, je suis sûre que tout le monde trouverait ça super sympa de sa part, et je demanderais les circonstances atténuantes pour commuer Sa peine (une amende ?…des travaux d’intérêts généraux ?…).

Au moins, qu’Il en touche deux mots à Bouddha (qui connait bien le pays). Qu’Ils fassent du travail de groupe, qu’Ils s’organisent ensemble, qu’Ils échangent leurs adresses, je ne sais pas moi, qu’Ils communiquent… maintenant avec Internet…

Mais un doute m’assaille :

Dieu (et son non-service après-vente) ne serait-il pas passible de délit de fuite ?

christ-valise.1190817997.jpg


(PS : ce dessin est une pompe de j’sais pas qui j’sais pu quand, impossible de retrouver ni le nom de l’auteur ni l’original sur le ouèbe et c’est bien dommage parce que c’était bien mieux que le vague reflet que j’ai crayonné)

Kiki

Par RV

Bon c’est pas pour vous remonter le moral que je dis ça mais un gros parpaing métaphorique m’est tombé sur le coin du cervelet ce matin, alors que j’écoutais en me rasant l’ancien Premier Ministre Refreneu (oui, bon, Raffarin, mais avouez que Refreneu c’est plus rigolo). Je vous rassure je ne me suis pas coupé.

Figurez-vous que je me suis rendu compte d’une analogie frappante : on pourrait se croire, à bien des signes, en période pré-révolutionnaire. Celle de 1789, hein, pas la petite révolution à deux balles en passant parce que y’a rien à la télé…

En 1789, le discours dominant de la Noblesse est que les Français devraient cesser de se plaindre et travailler plus pour que le pays se redresse. En 2007, la droite sarkozyste reproduit ce langage à l’identique.

3ordresfemmes.1190636042.jpg

En 1789, le pouvoir indécis ne sait que faire pour combler le déficit des caisses de l’Etat. En 2007 aussi.

En 1789, la Noblesse refuse que l’on touche à ses privilèges, notamment la dispense d’impôts. En 2007, un cadeau fiscal de 15 milliards vient récompenser les Français les plus fortunés. Pourquoi ? Parce qu’ils sont riches, et la plupart le sont parce qu’ils sont « bien nés ».

En 1789, les désordres du royaume sont imputés aux Juges qui, dans les Parlements, ne savent plus faire régner la justice. En 2007, la Garde des Sceaux tient le même discours à propos des peines de récidivistes, dont la stricte application serait sabotée par quelques magistrats irresponsables.

En 1789, tous les cahiers de doléances prouvent que le Roi est très populaire, et que les Français, tous ordres confondus, lui accordent leur confiance pour régler les problèmes. En 2007, le Président bénéficie des mêmes a-priori.

timbre-3-ordres.1190636071.JPG

Je conclus. En 1789, malgré des apparences d’autoritarisme, le Roi Louis XVI doit composer avec une épouse imprévisible, Marie-Antoinette. En 2007… ah non là ça n’a rien à voir hein ! Rien du tout !! Faut pas exagérer quand même !

RV

par Kiki

À la recherche de bonnes nouvelles, je m’éparpille sur le net tel un paquet de confetti caféinés.

Cliquant de ci de là, je découvre avec effroi que :

La galaxie naine d’Hercule est dotée d’une forme étrange.

Vous me direz, tout le monde s’en fout. Mais vous auriez tort. Moi, ça m’intéresse (on est au moins un. Avec moi, ça fait deux. Hein ? Qu’est-ce que j’ai dit ?)

D’abord, galaxie est un joli mot (le x vaut 10 point au Scrabble). Il rime avec apoplexie ce qui est rare et pas facile.

En plus, il parle de tout là-haut dans le ciel.

J’avoue qu’à certaines heures, le samedi (des fois le lundi aussi, parfois le mercredi, jamais le vendredi à cause du poisson, mais souvent le dimanche) j’aime lever la tête plus loin que le trottoir.

A croire que les programmes télé (surtout ceux de l’ORTF le jeudi) ne me provoquent que tristesse et abatitude (précision : « l’abatitude » est un sentiment lourd de résignation morne et non pas l’habitude de chantonner avec entrain les succès du groupe Abba ).

Alors, les galaxies, pensez comme j’aime.

En plus une galaxie, c’est beau comme du Shakespeare.

(ACTE III. Scène V. Romeo : « It was the lark, the herald of the morn, No galaxy: look, love, what envious streaks, Do lace the severing Hercule in yonder naine » –texte original )

Dés que j’en vois une, je la photographie (un mot qui rime avec bibliographie, mais c’est moche comme poème).

galaxie.1190491940.jpg

Oui, bon, la qualité de cette photo n’est pas exceptionnelle. (c’est gratuit)

Mais bon : Hercule possédait une galaxie et je ne le savais pas.

À ce propos (et ça, j’ai mis du temps à le réaliser) on a refilé à Hercule une galaxie de petite taille. Et pourquoi donc, m’apostrophé-je ? (et par contrepoint, quelle est l’envergure de celle de Jiminy Criquet, hein ? hein ?)

La sienne, d’après l’article en lien plus haut, oui, celle d’Hercule, est toute déformée (je penche pour un accrochage avec Pif, mais rien n’est moins sûr).

Parce que normalement, la galaxie, c’est plutôt genre disque. Et celle-là elle est plutôt genre assiette à salami.

Un schéma du Docteur Flonkspe vous aidera à mieux comprendre :

schema-galaxie.1190491951.jpg

(pas d’inquiétude, ce schéma pourtant complexe est gratuit aussi)

Quelles sont les réelles retombées concrètes de cette étrange nouvelle ?

Une galaxie déformée peut-elle nuire à la couche d’ozone ?

La galaxie naine d’Hercule a-t-elle de l’influence sur notre ADN ?

Les déformations de cette pourriGrr%∩¨°¥!§ƒ de galaxie naine sont-elles la source de la faillite de notre pays ?!?

Des esprits malintentionnés auraient-ils modifié la structure de cette galaxie EXPRÈS à seule fin de nous asservir, et de devenir dans la foulée LES MAîTRES DE L’UNIVERS ?!?!

Mais je divague, je m’emporte, j’extrapole, j’hypothèse, je prédictionne…en oubliant qu’on est samedi.

« Samedi dans ta maison, regarde l’espace sans fond, oublie François Fillon » comme dit le proverbe.

(J’en ai un autre : « Joie du Samedi, galaxie de nuit, ignore Sarkozy« …

…Et aussi « L’admiration est la fille de l’ignorance, y’a des tests ADN qui le prouvent et c’est pas astronomique du tout« …

…Et encore ce dicton populaire : « À la Saint-Firmin, l’hiver est en chemin, à la Saint-Glagla, allume du feu chez toi » (ça n’a rien à voir, mais c’est tellement vrai)…

… »Galaxie naine efface ta peine« …?

Pour résumer, et c’est bien ce que je me disais au début : rien de grave. Mais la vigilance s’impose. Roulez doucement.

Kiki

par Kiki

j’ai testé Egalité.net.

Pourquoi ? Parce que j’étais curieuse, après avoir lu ça .

En plus, parce que la Science c’est bien.

Hé oui, sans la Science, on casserait les noix avec une massue (et on n’aurait pas inventé les bandages pour les doigts).

Débusquer les clichés, c’est bien aussi, je trouve (c’est mieux que démuscler les pichets, par exemple).

C’est ce qui est en marche chez Egalité.net : Observatoire des discriminations, Test.

Je vous le conseille fortement, parce que c’est moultement instructif sur son propre fonctionnement.

Un exemple probant au débotté, fruit du hasard mais non dénué d’intérêt, et qui m’est cher (ce serait trop long de vous expliquer pourquoi) : MOI.

J’ai fait le test « mesurez vos préjugées vis-à-vis des femmes« , je me suis dit que j’aurais plein de points d’avance (étant moi-même une femme) et que j’allais faire péter le score (étant moi-même attentive à ne pas me discriminer dans la vie de tous les jours). Eh ben, pas si simple.

Le principe est d’associer dans un premier temps des prénoms féminins avec des mots du vocabulaire du monde du travail, et des prénoms masculins avec le lexique familial.

Si on commet des erreurs (comme associer Germaine et mioche ou Maurice et bureau), une croix rouge apparait.

Dans la deuxième partie du test, on inverse (homme/travail, femme/maison). Même principe pour les erreurs.

Mais ce ne sont pas les erreurs qui comptent, c’est le temps de réaction. Nos neurones sont-ils plus prompts à relier Maman à Cuisine et Papa à Bricolage ou l’inverse ?

A la fin du test, les temps de réaction avant chaque réponse sont comparés. Intéressant, is’not it ?

Bon, j’ai réussi. Yes. Mon ego est intact. J’ai réagi plus vite pour associer femme et travail qu’homme et travail (pendant certaines phases délicates, j’ai même été commentée en direct par Nelson Monfort)

J’ai réussi bon, SAUF QUE : c’était très très dur.

J’ai dû être très très très attentive pour ne pas plonger gracieusement dans le poncif Sandrine-boustifaille-marmots-vaisselle et René-bureau-clés-de-la-bagnole-bière-devant-la-tété.

Il y a d’autres tests sur le site. Ils méritent d’être faits eux aussi.

Je me demande ce que ça donnerait, le « mesurez vos préjugés vis-à-vis de noirs » ou « vis-à-vis des maghrébins » pour certains, suivez mon regard

J’apprends que le temps de réaction d’un Sumo au test « préjugés vis à vis des femmes » est peu banal, et je me demandais pourquoi… je ne me pose plus la question.

sumo.1190374144.jpg

Kiki

par Kiki

Ma grand-mère ne parlait pas bien le français.

Arrivée aux trois quarts de sa vie, une explosion des vaisseaux sanguins de sa tête a fait qu’elle est restée coincée en V.O. jusqu’au bout.

Elle vendait des cartes postales, et aussi des crayons, non, ça c’est la copine de Bourvil, ma grand-mère, elle, vendait des bananes sur les marchés.

Elle ne savait ni lire ni écrire, mais elle pouvait tricoter des chaussettes d’une seule main, debout, sans les yeux, derrière ses cageots, et rendre la monnaie aux clients en même temps.

Pour elle, les valeurs de la République, c’était le poulet du dimanche midi et engueuler les curés.

Du coup, mon ADN est entaché, forcément. Je ne sais pas si je vais pouvoir rester dans les environs.

En plus, pour les symboles de la France, y’a comme un air de valse. J’entends bien la musique mais je ne connais pas les paroles.

L’Égalité (comme celle entre les cadeaux fiscaux et les petites retraites).

La Liberté de sauter par la fenêtre quand tu veux.

La Marseillaise qui fait couler le sang impur (mais moi, avec mon ADN, tu penses comme je m’écrase).

La laïcité bizarre et la citoyenneté baroque.

Aussi le petit jeune homme qui luttait contre le nazisme et qu’on a tout abîmé.

Et puis le drapeau bleu-blanc-rouge, mais tu verrais comme je fais les lessives, y’a toujours une couleur qui dégorge sur les autres, et c’est presque toujours le rouge, ça doit être une réaction chimique, regarde-moi ça ce travail de cochon….

drapeau.1190191146.JPG

Et si les vaisseaux sanguins de ma tête s’explosent et que je me retrouve sans sous-titre…?

Et si on teste ma connaissance des valeurs de la République…?

Heureusement, on ne le fera pas, hein. C’est sur la tronche des autres que ça va tomber.

Tiens, j’ai oublié Fraternité, comme symbole.

Kiki

Par RV

Vous avez remarqué que mes billets se font rares ces derniers temps. J’en vois deux qui disent « et c’est pas plus mal », voui voui, les deux du fond là près du radiateur, me f’rez 100 lignes tiens…

Bien. L’explication de la reprise de mon boulot de parasite improductif payé à gaver les élèves de révolte Soixanthuitarde avec laquelle il faut cesser nom de Dieu pédagogue de la résistance à la politique de Sarkozy République ne suffit pas.

Les billets de Kiki me laissent à penser que la vie du Blog de Posuto est loin d’être finie. Pis mes spécialités étant les cartes, les statistiques et les harangues politiques, je vous renvoie à la Perry Castañeda , à l’Insee et à Cowboy pour assouvir vos envies de tout ça.

La raison la plus importante est que je rédige, chaque jour (ou presque, le boulot m’a un peu fait rater quelques rendez-vous ces derniers temps) un autre blog, A suivre, qui pour le moment expose les épisodes d’un récit policier.

Ben je vais vous dire. J’en suis vachement fier. Je ne parle pas de la qualité du truc, je parle de l’acte d’écrire. Depuis des années je souhaitais ça, arriver à produire de l’écrit, de la fiction. Et chaque fois que j’en avais la pulsion, je me trouvais 25 raisons pour y renoncer aussitôt.

Et puis, Kiki (encore elle ??? mais quelle place elle a dans ma vie alors-euh !!!) m’a dit « Pourquoi tu n’essaierais pas de travailler plus pour gagner plus grosse feignasse d’écrire par épisodes sur un blog, comme tu marches bien à la pression ça pourrait te convenir… ». Je précise que « Marcher à la pression » ne stigmatise pas forcément mon goût pour la bière, qui par ailleurs est réel.

J’en étais venu à avoir du respect pour tous les écrivains, même les plus mauvais, parce que, au moins eux ils pondaient quelque chose. Même si au final leur production n’était qu’un caca, une vieille noix toute pourrite, un raisin sec pas appétissant, ils remplissaient des lignes, et ça, c’est pas de la tarte.

A chaque épisode publié, j’ai l’impression que ma journée est gagnée. Enfin, je veux dire que la case dans laquelle je rêvais de mettre de l’écriture se remplit, vous savez, comme les Sims avec leurs barres de satisfaction dont Kiki a déjà parlé dans un billet il y a quelques mois. Oui, je ne pourrais pas mieux dire.

simsrv.1190043181.jpg

Je suis bien content si mon petit polar crypto-quotidien est plaisant. S’il trouve quelques lecteurs fidèles, c’est merveilleux. Et si je continue à l’écrire avec autant d’envie, j’aurai une belle cerise sur mon gâteau.

RV

par Kiki

Dans la catégorie « Meilleur Jeu de Société » :

Connaissez-vous le principe du ni oui ni non ?

Êtes-vous sadique ?

Alors, vous devez participer au « Faites leur dire ce qu’ils ne doivent pas dire ».

Ça se joue en Sibérie, à la mairie de Meguion, où Alexandre Kouznine (maire) « a banni 27 expressions du vocabulaire des fonctionnaires municipaux, sous peine de licenciement. Sont notamment interdits : “Je ne sais pas”, “Ce n’est pas possible”, “C’est l’heure du déjeuner”, “On m’a dit que vous aviez dit que…”. “Le pouvoir municipal est fait pour faciliter la vie des administrés. Les fonctionnaires sont là pour résoudre les problèmes et non pour s’en débarrasser”, estime-t-il. »

mairie-de-siberie.1189974618.jpg

Dans la catégorie « Meilleures Traditions qui se perdent » :

Il faut prendre exemple :

« La compagnie aérienne Nepal Airlines a sacrifié deux chèvres en offrande à un dieu hindou pour conjurer une série d’avaries techniques de ses Boeing 757, a-t-on appris de source officielle.(…) Après le sacrifice des deux caprins, l’avion a, aux dires la compagnie, réussi à effectuer un vol vers Hong Kong malgré deux décollages ratés. »

poulet-sacrifie.1189975363.jpg

Dans la catégorie « Soufflez, vous êtes bourrés » :

Le saviez-tu ?

« Les piétons en état d’ébriété causent deux fois plus d’accidents mortels à Lima que les chauffards saouls, selon un rapport de la police péruvienne cité par El Comercio. Les piétons alcoolisés ont provoqué 52 accidents entre le 1er janvier et le 13 août, les conducteurs ivres, 26. »

lima-alccol.1189976477.jpg

(cette photo a été réalisée sans trucage)

Voilà.

Vous avez assisté à la cérémonie des Kiki d’Or en direct de chez moi (je rappelle que le Kiki d’Or se présente sous la forme d’une accolade virtuelle, ce qui rend ce prix encore plus émouvant, à la limite du sanglot contenu).

A part ça, vous, ça va ?

Kiki

PS: toutes les infos viennent du Courrier International du 13 septembre, forcément.

Page suivante »