par Kiki

Si si.

15 000 sites à visiter.

En deux jours.

Va pas falloir traîner. Hop ! Hop !

patre-imoine.1189857493.jpg

(elle est facile, mais y’a de l’investissement, notamment au niveau du choix des couleurs, comme le blanc pour le mouton, le vert pour l’herbe et le bleu pour le ciel…)

Qu’est ce que vous faites sur ce blog, hein ?

Vous ne savez pas où aller dans votre région ? Vous êtes ravitaillés par des corbeaux et les diligences ne passent qu’une fois par semaine ?

Ne désespérez pas et cliquer ici pour une recherche personnalisée qui prendra en compte vos goûts particuliers, comme cette attirance profonde pour la Maison de Johnny et des oignons rosés ou ces incessantes visites au Musée de la torture (si vous croyez que vous n’êtes pas sous surveillance, vous êtes d’une naïveté confondante).

Sinon Yvette Troispoux est morte.

Là, me connaissant, ça devrait être une vanne, on attend les rires pré-enregistrés, Yvette Troispoux, quel nom, comme Robert Dugenou ou Simon Sakétroué.

Ben non.

Juste une dame, âgée, avec un drôle de nom et des parents assez raides pour l’empêcher de devenir photographe professionnel, alors que c’était son truc dans la vie.

Forcément, elle est restée photographe amateur (du coup, elle pouvait participer aux Jeux Olympiques de la Photographie ! Chouette, non ? Sauf que y’en a pas.)

communiantes-yvette-troispoux.1189858181.jpg

Robert Doisneau l’appelait sa « photocopine ».

On peut voir quelques unes de ses photos ici.

Elle était discrète mais pas banale.

autoportrait-troispoux.1189858899.jpg

Et qu’est-ce que ça aurait donné si elle s’était consacrée entièrement à son truc préféré dans la vie ?

Kiki

Publicité