Par RV

Vous avez remarqué que mes billets se font rares ces derniers temps. J’en vois deux qui disent « et c’est pas plus mal », voui voui, les deux du fond là près du radiateur, me f’rez 100 lignes tiens…

Bien. L’explication de la reprise de mon boulot de parasite improductif payé à gaver les élèves de révolte Soixanthuitarde avec laquelle il faut cesser nom de Dieu pédagogue de la résistance à la politique de Sarkozy République ne suffit pas.

Les billets de Kiki me laissent à penser que la vie du Blog de Posuto est loin d’être finie. Pis mes spécialités étant les cartes, les statistiques et les harangues politiques, je vous renvoie à la Perry Castañeda , à l’Insee et à Cowboy pour assouvir vos envies de tout ça.

La raison la plus importante est que je rédige, chaque jour (ou presque, le boulot m’a un peu fait rater quelques rendez-vous ces derniers temps) un autre blog, A suivre, qui pour le moment expose les épisodes d’un récit policier.

Ben je vais vous dire. J’en suis vachement fier. Je ne parle pas de la qualité du truc, je parle de l’acte d’écrire. Depuis des années je souhaitais ça, arriver à produire de l’écrit, de la fiction. Et chaque fois que j’en avais la pulsion, je me trouvais 25 raisons pour y renoncer aussitôt.

Et puis, Kiki (encore elle ??? mais quelle place elle a dans ma vie alors-euh !!!) m’a dit « Pourquoi tu n’essaierais pas de travailler plus pour gagner plus grosse feignasse d’écrire par épisodes sur un blog, comme tu marches bien à la pression ça pourrait te convenir… ». Je précise que « Marcher à la pression » ne stigmatise pas forcément mon goût pour la bière, qui par ailleurs est réel.

J’en étais venu à avoir du respect pour tous les écrivains, même les plus mauvais, parce que, au moins eux ils pondaient quelque chose. Même si au final leur production n’était qu’un caca, une vieille noix toute pourrite, un raisin sec pas appétissant, ils remplissaient des lignes, et ça, c’est pas de la tarte.

A chaque épisode publié, j’ai l’impression que ma journée est gagnée. Enfin, je veux dire que la case dans laquelle je rêvais de mettre de l’écriture se remplit, vous savez, comme les Sims avec leurs barres de satisfaction dont Kiki a déjà parlé dans un billet il y a quelques mois. Oui, je ne pourrais pas mieux dire.

simsrv.1190043181.jpg

Je suis bien content si mon petit polar crypto-quotidien est plaisant. S’il trouve quelques lecteurs fidèles, c’est merveilleux. Et si je continue à l’écrire avec autant d’envie, j’aurai une belle cerise sur mon gâteau.

RV