par Kiki

Le contraire de « prise de tête » c’est « don de têtes ».

C’est ce qu’un artiste, Billy Johnson, effectuait depuis plusieurs semaines dans le Yorkshire (à sa place, je distribuerais mes têtes dans le Labrador, histoire de me sentir moins à l’étroit, mais bon, chacun ses priorités).

Sculpteur nocturne, il déposait ses oeuvres à l’aube devant les portes des maisons , accompagnées d’un bout de papier énigmatique. Puis il partait, enveloppé par la brume et l’anonymat.

Et voilà à peu près un apperçu ce que l’on pouvait trouver, au réveil, devant chez soi :

head1b_thumb-2.1191507067.jpghead1d_thumb-3.1191507076.jpgaspect84_thumb-5.1191507094.jpgpebble_13_thumb-6.1191507113.jpg

Vous allez dire que je divague, mais si Rodin avait fait ça, hein, quelle classe. On se lève le matin pour sortir Spartacus, le fidèle Leonberg et on a tout juste le temps d’émerger pour l’empêcher de lever la patte sur le Saint Jean Baptiste qui gêne l’ouverture de la porte du garage.

maison-saint-jean.1191506758.jpg

Ou alors au moment de sortir les poubelles, on doit contourner la Pieta en saluant les voisins d’un air dégagé, « Pas chaud, ce matin ! Allez, c’est l’Automne, allez ! Bonne journée… ».

rue-pieta.1191506741.jpg

C’est récemment qu’il a été démasqué.

Par contre, je ne vois pas comment il va justifier le prix de ses sculptures

Comme quoi, habiter dans un chien n’a pas que des retombées négatives.

Kiki

PS :

Si vous avez deux minutes allez chez Sammy.

Pourquoi ?

Parcequ’il faut toujours aller chez Sammy. C’est un principe (comme la gravitation universelle ou le principe d’Archimède).