par Kiki

J’aime la Mythologie.

En particulier parce que la Mythologie est la chose la plus mythologique qui soit. Si si.

Souvenons-nous. C’était avant-hier que le musculeux Hercule grimé en Monsieur Propre détourna deux fleuves, le Styx et le Rmonck, nan, les fleuves Alphée et Pénée, pour que leurs eaux tourbillonnantes lessivassionâssent le crottin de cheval accumulé qui macérait dans les écuries susnommées depuis Belle Lurette (ayons tous à l’esprit que Belle Lurette n’est plus toute neuve, qu’elle était vieille avant la naissance d’Hérode, lequel Hérode jouait au ballon avec les dinosaures de la grotte des voisins quand l’Homme n’était même pas inventé, bref, c’est de l’ancien avec un grand an).

Hercule plongea ses mains dans la boue des fleuves pour l’extraire, s’en servir en construisant des digues, détourner leurs cours et ainsi se débarrasser de la boue des écuries d’Augias. Et zou.

Il réussissât.

hercule-fleuve.1192736776.jpg

Plus près de nous, donc hier, et dans la tête d’Agatha Christie, Hercule Poirot construisit lui-même un vrai-faux scandale médiatique pour réduire de vraies révélations à la taille de crottins, non de potins.

Hercule Poirot plongea ses mains dans la boue des scandales, les utilisa pour construire un mensonge et se débarrasser de la merd*sse d’une vérité gênante. Hop.

Plus près de nous, c’est-à-dire aujourd’hui, les feux de la rampe sont résolument pointés vers la séparation du couple présidentiel français. Oui, oui (ne faites pas comme si vous n’étiez pas z’au courant).

Donc, pas de mains plongées dans la boue pour nettoyer la boue détournée… Ben non. Aucun rapport. C’est décevant hein ? On s’attend à un billet construit, à une progression dans le développement argumentaire et rien. Les auteurs de ce blog sont des tanches. Surtout moi. Si.

C’est bien triste, oui, mais j’ai beau chercher, cette parole élyséene du jour n’a rien à voir avec une utilisation consciente d’une nouvelle pour en éclipser une autre. Quiconque l’imaginerait serait d’une mauvaise foi sans limite, une mauvaise foi si grande qu’elle nous convaincrait que Belle Lurette gazouille encore avec ses cubes à la halte-garderie du quartier.

Non, j’en suis sûre, rien de prémédité : j’argumenterai mon propos en deux points (et pour le rendre plus crédible, le point 1 sera numéroté avec le chiffre 1 et apparaîtra en premier, si c’est pas du travail sérieux, ça…)

1. La séparation des Sarkozy date effectivement de ce jour, ce 18 octobre 2007, vers 9h12. Ou 9h16 (les témoins n’avaient pas totalement synchronisé leurs montres, c’est pourquoi ils n’apparaissent jamais dans les épisodes de Mission Impossible).

Et je le prouve : le couple va bien le 25 avril 2007, tout est normal le 3 octobre 2007, rien de spécial le 8 octobre 2007, ni le 11 octobre 2007, ni le 12 octobre 2007 et encore moins le 15 octobre 2007.

2. Et aujourd’hui, en ce 18 octobre 2007, que se passe-t-il ?

Rien.

Et je le prouve : rien, non, vraiment rien, pas plus que ça , que dalle, niet, rien de rien, naoooooon, je ne regrrrette rrrrien

Donc pas d’histoire de mains plongées dans la boue médiatique pour recouvrir un crottin politique potentielle. Quand je pense que j’ai appelé ce billet « Les écuries d’Augias » !!! Mais à quoi donc pensé-je ? J’aurais dû mettre « L’exorciste » ou « La vengeance de la créature du Lac Noir » comme titre.

Et l’Homme sans présent n’étant qu’une particule du néant avec des jambes, il fallait bien que quelqu’un meublât cette fade et anodine journée du 18 octobre 2007 avec quelque chose.

L’Elysée veillât et meublât, alors remerçionlât.

mr-propre-elysee.1192735896.jpg
Dormez tranquilles, braves gens.

Kiki

PS : on me dit dans l’oreillette que le divorce a été signé aujourd’hui. C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent refaire leur vie, de savoir qu’en 2007 on peut divorcer en 12 jours chrono… Ah, non, je corrige, la durée de la procédure est de 4 à 12 mois. Bé, j’avais presque bon, j’avais le numéro 12 ! Hé, 12, comme dans les douze travaux d’Hercule ! C’est quand même bien foutu les numéros…