par Kiki

Il était une fois Tomi Ungerer. Enfin non, plus d’une fois.

Il était 5 fois Tomi Ungerer, affichiste, auteur illustrateur, inventeur d’objets, collectionneur, dessinateur publicitaire…

…et 4 fois de plus, puisque botaniste, minéralogiste, charpentier, fermier selon le moment…

…et je relance de 8000 dessins offerts au Musée de Strasbourg.

Allez, tapis : 30 à 40 000 dessins en tout.

Il était 40 000 fois Tomi Ungerer.

Approchez, approchez, bonnes gens, y’en aura pour tout le monde.

Pour les petits :

trois_brigands_m.1193517939.jpg le_geant_de_zeralda_m.1193517929.jpg otto_m.1193517916.jpg jean_de_la_lune_m.1193517904.jpg

pour les rêveurs :

08.1193517894.jpg 05.1193517885.jpg

04.1193517877.jpg 02.1193517868.jpg

et pour les grands :

031.1193518243.jpg

003.1193518381.jpg

et même pour ceux qui n’aiment pas la guerre (celle du Viet Nam par exemple):

affiche.1193518236.jpg

L’homme n’a pas son crayon dans sa poche.

Courrez-y vite, courrez-y vite voir !

En prime, veuillez recevoir (avec mes plus sincères salutations) l’expression de ma cordiale sympathie, ainsi que deux anecdotes utilisables de suite ou à raconter aux auto-stoppeurs que vous rammasserez en chemin, entre chez vous et le Musée Ungerer :

1- « Au début de cette année, l’artiste, qui vit en Irlande, avait prévu d’ériger un bâtiment en forme de postérieur humain pour abriter des toilettes publiques dans la ville de Plochingen, près de Stuttgart, au sud-ouest de l’Allemagne, ce qui en aurait fait « le plus grand derrière du monde », fait-il remarquer. Mais des protestations véhémentes de la communauté musulmane puis chrétienne l’ont obligé à revoir ses plans. »

2- « Si le prix Hans Christian Andersen, la plus haute distinction du livre pour la jeunesse, lui fut décerné en 1998, il avait reçu en 1973, le Prix du Plus Mauvais Livre pour enfants décerné dans l’Amérique du « politiquement correct « , pour « Pas de baiser pour maman » ( parce que le chat lisait dans les WC)… »

Tiens, rien que pour ça, je vais me l’acheter celui-là :

couv_722.1193518936.jpg

Si Strasbourg est trop loin de chez vous, vous pouvez cliquer là, ou là, ou encore , ou ici (ou alors, vous pouvez aussi déménager, c’est comme vous le sentez, c’est personnel comme décision, c’est vous qui voyez, moi, hein, faut voir cette histoire d’impôts locaux et si y’a une boulangerie pas loin, et est-ce que c’est pas trop bruyant l’aéroport et la fabrique de confetti, en même temps, orienté au sud, ça peut compenser…enfin ce que j’en dis…).

Kiki