Par RV

Dans notre petite sous-préfecture franc-comtoise, comme dans bien d’autres en France, le tribunal de grande instance (TGI) va fermer. Il est loin d’être le seul en Franche-Comté.

Je pense à ces gens qu’on appelle « petit personnel », surtout (comme s’il y avait en regard un « grand personnel ») : femmes de ménages, surveillants, petites gens en somme, qui vont gicler, dégager, exit. Bien sûr, je ne suis pas ravi non plus pour les magistrats mais leur sort sera moins difficile.

Cette vaste réforme de la justice va abolir un principe datant de 1791, année de la création des départements. Le principe fondateur de cette entité administrative était de permettre aux habitants de tel ou tel endroit de pouvoir faire l’aller-retour dans la journée au Tribunal, quel que fût le lieu de leur logis. Cela fermait la période de justice royale où un paysan, par exemple, devait sacrifier plusieurs journées de travail pour tenter d’obtenir réparation auprès d’un Tribunal souvent lointain géographiquement, et inaccessible culturellement.

justice_1.1194111604.jpg

Les temps ont changé, oui. Prenons notre département, ici, chez Posuto. Les deux TGI des sous-préfectures, Gray et Lure, sont supprimés. Seul restera celui de Vesoul. Cette ville tant décriée par Brel est certes centrale en Haute-Saône, mais si l’on y vient depuis l’extrémité du département, c’est 1 heure de voiture. Et souvent pas de train, car seules deux lignes ferroviaires traversent la Haute-Saône. Voyez vous-même en cliquant sur la miniature :

transports-en-fc.1194108689.jpg

Tiens, les transports publics, autre service d’intérêt… public. Autre principe foulé aux pieds, celui de l’égalité des territoires. Je ne suis pas naïf et sais bien qu’il est battu en brèche depuis longtemps, mais dans la Constitution, ce principe garantit à tout citoyen, quel que soit son lieu de vie, l’accès à des services équivalents aux autres portions du territoire : justice, transport, école, santé, entre autres.

Ecole : lorsque je suis arrivé dans le lycée de Lure, il y a 5 ans, les classes de 2nde comptaient en moyenne 27 élèves. Aujourd’hui, 32. Normal, douze postes d’enseignants ont déjà été supprimés.

Santé : les hôpitaux de Luxeuil et de Lure ont presque disparu. Ils n’assurent plus que quelques services hospitaliers annexes. Le SMUR a été de haute lutte sauvé en 2006 par la résistance associative.

Résumons : le rôle d’un état est de protéger ses citoyens, et de leur assurer les moyens d’un développement harmonieux, qui compense les inégalités géographiques et sociales par une intervention de ses services. Force est donc de déduire que le gouvernement actuel est entré dans une opération de « désétatisation » du territoire. Ce qui est le meilleur moyen d’accroître les inégalités. Il est vrai que les Français, en mai dernier, n’ont pas choisi l’actuel Président par soif d’équité. Il est vrai.

RV