par Kiki

Dans notre rubrique Mieux Vivre en Société, que faire quand les temps sont rudes, que la température baisse et que les nouvelles ne portent pas à la plaisanterie, hum ?

1– Mettre un pull.

2– Lire un extrait de C.I. comme celui-là :

Un gardien sur le toit du monde :

« Escalader l’Everest pour se faire piquer ses affaires, ça jette un froid. Les vols d’équipements se multiplient sur le Toit du monde, où un vigile veillera bientôt sur le matériel des grimpeurs. L’homme s’installera au camp de base avancé, à 6600 mètres d’altitude. De plus en plus de cordées dénoncent le vol de bouteilles d’oxygène, de vivres ou de bonbonnes de gaz. L’Association d’alpinisme du Tibet, qui dépêchera ce gardien au printemps, tente de minimiser l’étendue des larcins : il arrive fréquemment que des gens prennent les affaires d’autrui par inadvertance ».

3– Commenter l’extrait, par exemple :

« Wouarf ! Quelle santé ces pickpockets de l’extrême ! »

(on peut même allonger la sauce, je vous le refais en plus long)

« Houla la la la c’est incroyable dites moi pas que c’est pas vrai ! Je n’en reviens pas de constater la belle énergie de ces voleurs et bandits de grands chemins pour ainsi dire des contrebandiers des hauteurs que même plus haut tu peux pas ! »

4- Faire des montages photo un peu débiles divertissants.

N’oubliez pas de choisir la bonne idée. Bon moi, par exemple, j’ai eu deux idées (ben, si).

Première idée : …gardien …Everest…hum…. gratt-gratt (ponctuation sonore tendant à exprimer la réflexion)

everest-1.1194470825.jpg

What ?

everest-2.1194470850.jpg

Sportif ?

everest-3.1194470875.jpg

Sportif NHL ? (dixit RV, demandez-lui directement des précisions, moi je renonce…)

Deuxième idée : …voleurs …extrêmes …hum …squizzzzz (onomatopée descriptive du neurone actif et impétueux)

jungle-1.1194472143.jpg

Bon. Faudrait peut-être que je songe à aller me coucher maintenant. Oh, bé si. Sinon, qui sait de quoi serait fait LE PIRE qui apparaîtrait devant vos yeux compatissants, hein ?

Kiki