par Kiki

Bonjour. Je ne suis pas une voleuse, je ne suis pas une assassine.

D’ordinaire de caractère affable, je suis toujours prête à trouver des excuses à tout le monde. Je soupire quand mes voisins parfument ma rue aux pneus brûlés (et l’encens ? vous avez pensé à l’encens ?), quand ils laissent leurs bouledogues hurler à la mort d’ennui et de désespérance la nuit (un nonosse ? vous avez pensé à leur acheter un nonosse ?), quand ils se klaxonnent à 6 heures du matin pour se saluer (salut Maurice ! et un coucou avec les bras ? t’as pensé à faire coucou avec les bras ?), bref, je suis sociable, et je n’irai même pas déposer un post-it anonyme avec « vous êtes drôlement chiants » dans leur boîte aux lettres.

J’ai des convictions. Mais je ne bassine pas mes proches avec elles. Je ne force personne à penser comme moi. Je suis toute prête à souhaiter un Joyeux Noël à qui veut bien par gentillesse, alors que je ne crois pas en Dieu et que Noël équivaut pour moi en importance à la fête du hareng fumé à Hemsedal (Norvège). Je suis non-prosélyte. Joyeux Noël, by the way.

Mais ce matin, une fusée à trois étages a atterri dans mon jardin.

Etage 1 : Jean-Paul Bolufer occupe 190 m2 dans le 5ème arrondissement de Paris, au prix de 6,30 euros le mètre carré.

Etage 2 : Il est directeur de cabinet de la Ministre du logement, comme boulot. Ainsi que membre du Bureau d’Evangile et Société. Anti-avortement et anti-homosexuel. Prosélyte intégriste, donc.

Etage 3 : pas de scandale. A la limite une petite « polémique », un mot utilisé en ce moment avec un vague mépris, et synonyme d’arguties vaines et bassement partisanes. De toutes façons, tous les yeux sont tournés vers Roy et Jenna, Amour, Gloire et Beauté, au pays des fées.

Alors voilà. Moi qui suis « affable, toujours prête à trouver des excuses à tout le monde », je me demande bien où mettre mon post-it marqué « faut arrêter maintenant », oui, dans quelle boîte aux lettres le poser, qui est responsable de ces trois énormités :

1. Un vil profiteur magouilleur qui se loge à bas prix quand les gens crèvent autour dans des tentes et que sa patronne fustige « l’agitation » des enfants de Don Quichotte.

2. L’arrivée dans un gouvernement laïc d’un directeur de cabinet plus qu’anti-laïc (prosélyte intégriste, c’est anti-laïc d’après moi).

3. Cette révélation qui n’est qu’un scandale non scandaleux, comme tous, depuis l’élection de Roy (le Fouquet’s, le yacht, les cadeaux fiscaux, Brice Hortefeux et les défenestrés, le code du travail démantelé, le droit de grève muselé, les facs sponsorisées par L’Or*al et Re*bock, Bush courtisé, Poutine félicité, Kadhafi reçu comme un prince, les amis en place dans les médias, l’apologie de la réussite financière bling-bling, le libéralisme outrancier érigé en philosophie, la part belle faite aux requins et les protections toujours plus minces pour les plus fragiles que l’Etat est censé protéger, j’ai pas la place dans ma tête de me remémorer tous les scandales qui n’en sont pas, qui n’en sont jamais, alors même qu’ils sont pourtant scandaleux).

Donc voilà voilà.

Je vais continuer à râler entre deux biscottes le matin. Et puis je lèverai la tête vers la fenêtre qui donne sur le jardin (parce que la fenêtre qui donne sur la rue, on ne voit rien à cause de la fumée de pneus) et je compterai le nombre de fusées qui viendront atterrir entre la balançoire et le tuya, demain, après-demain et les jours suivants.

Tiens, moi qui cherchais une bonne idée de collection originale…

fuseecollection.1198075886.jpg

Ouais. Bof.

Sacré Jean-Paul, va.

Kiki

PS : quand il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir : écoutez ici le Jean-Paul…