par Kiki

Alors, je vais vous la jouer caméra embarquée à bord de mon cerveau.

Je lis les commentaires d’un article du Monde.fr sur le décret Eloi. En particulier certains qui disent ceci :

 

« Il faut arrêter avec les bons sentiments qui trompent les immigrés et qui lassent les Français. (…) Les temps ont changé, qu’on se le dise, notamment dans les rangs de ces groupuscules humanitaristes qui surfent politiquement sur la détresse des plus misérables »…

… »Les dites associations ne concernent que quelques poignées d’huluberlus d’extrême-gauche pour la plupart, toujours prompts àla générosité avec l’argent d’autrui. L’écrasante majorité de la population attend ces mesures pour contrôler cette immigration sauvage au mépris de nos lois. »…

… »Enfin un début de mise en place d’un filet, toutefois bien mince, pour stopper cette immigration irrégulière, massive et incessante.(…) La reconduite vers le pays d’origine doit être systématique, immédiate, suivie, et définitive. »

Et je me dis : celui qui pense ça, avec cet esprit là (ai-je besoin de décrire plus avant ? le mot « esprit » est-il réellement adapté ?) ne changera pas. Aux prochaines élections, que ce soit celles pour être Miss Yaourt, Maire de n’importe où, Président de tous les Français ou Maître du Monde, il votera comme il s’exprime, le joyeux monsieur qui commente (oui, j’ai décidé de l’agglomérer en un seul être humain pour gagner de la place et conserver un semblant de moral). Il votera à Droite de la Droite Toute.

Pendant ce temps-là, moi. Oui, moi. Tiens, parlons-en de moi. Je vais garder mes idées de Gauche. Ben si. Il faudrait un sacré accident neuronal pour que je pivote. Le discours de la Droite me hérisse et celui de la  » Droite de la Droite Toute » me provoque comme une allergie aux crustacés, alors.

Donc, 1 partout. Pas de modifications en vue. En présence dans ce pays, au moment M de l’instant I, on visionne deux ensembles : un stock presque constant de gens convaincus de Droite et un stock pratiquement immuable de gens convaincus de Gauche.

 

schema1.1199138800.jpg

(une inversion ? …non, je ne vois pas…)

(une précision : je ne parle pas du tout des partis politiques mais bien des mentalités, du clivage entre ceux qui veulent du mieux pour tous et ceux qui pensent que le mieux se mérite pour certains, enfin, c’est un résumé succint, mais c’est le mien, c’est mon résumé succint)

Alors, qui décide ?

Qui fait basculer l’avenir d’un côté ou de l’autre ?

Les indécis.

Je lance un appel à la Science, à la Sociologie, à l’Etude des particules, enfin, à des gens sérieux qui pourraient faire des études précises sur les indécis.

Ils (les indécis) ne savent pas.

Ils (les indécis) ont tous les pouvoirs.

Ils (les indécis) vont décider de mon, ton, son, notre, votre avenir.

Qui sont-ils ?

Pourquoi ne se décident-ils pas ?

Hypothèses :

1-ils n’ont pas assez de culture politique, ils n’osent pas, ils ont peur de dire des bêtises, ils ne se repèrent pas au milieu des discours et des tendances.

2-ils sont superficiels, occupés par leurs SMS ou leurs racines décolorées ou l’odeur musquée de leurs après-rasage, ou leurs copains-copines, avec, tu sais pas quoi ? Britney Spears, elle est super en colère, folle de rage qu’elle est, contre Paris Hilton, hé, tu sais pas pourquoi ? ben, l’autre…blblblblbl…

3-ils sont victimes àquoibonistes. A quoi ça sert ? Et pis qu’est-ce qu’on y peut ? Ah, que voulez-vous, c’est comme ça (le « ma pov’dame » est en option)

4-ils sont basiques. Ils votent pour celui qui a une bonne tête sur l’affiche (véridique, pas une légende folklorique comme Le Vaisseau Fantôme ou le Monstre du Loch Ness, choix assumé pour une cravate ou la couleur d’un brushing, texto, pour du vrai, fait avéré et constaté, si).

J’ai trouvé que ça comme hypothèses.

Et ça m’avance pas beaucoup, parce que :

avec la catégorie 1, y’a de l’espoir (un progrès, une meilleure connaissance graduelle, des choix qui peuvent émerger, un futur ?…), mais …

avec la catégorie 2, Sarkozy gagne (ben tu sais quoi ? Il est plus avec Carla maintenant, il est avec sa sœur, oh, j’te raconte pas, et pis Carla, elle, elle est avec le fils de Bruce Willis qui est maqué avec Anna Kournikova depuis son divorce d’avec le frère du batteur de Youtou…blblblbl…) et …

avec la catégorie 3, c’est comme vouloir pousser un escargot à tenter papillon comme carrière, c’est un travail d’Hercule, et puis …

la catégorie 4, elle, reste toujours aussi insaisissable, de l’air, du vent, des bulles de savon aériennes et vaporeuses qui planent au milieu de diverses cravates flottantes.

Voilà voilà.

Mon, ton, son, notre, votre avenir est contenu tout entier dans :

l’espoir du non-espoir de l’escargot sans ailes à bulles.

 

espoirnon.1199140135.jpg

(ceci est une tentative d’illustration de  » l’espoir du non-espoir de l’escargot sans ailes à bulles« . En même temps, je regrette)

Bonne et heureuse, hein, sinon.

Kiki