par Kiki

Super Juju, c’est super d’entendre ton amouritude pour nous (c’est sûr que Félicie aussi est moins glamour comme offrande chantée à la condition féminine).

En plus y’a eu la Journée de la Femme (non pas vendredi, c’était la journée du poisson).

Mais au fond, la Femme, la Femme, on est tous d’accord pour savoir de quoi il retourne. Sauf que des femmes, y’en a plein, de Madame Bidochon à Madame Figaro en passant par Madame Mime, tu parles d’un éventail dis donc.

madamebidochon.1205156761.jpg madamemime.1205156886.jpg madame1.1205157008.jpg

Allez, rêvons un peu.

Je connais un pays (on dirait un jardin, d’ailleurs) loin loin loin, très so far away d’ici (mais c’est la journée de la musique, ce blog ?) où la Femme est un concept qui marche autrement.

C’est dans la région de Yongning (oui, j’ai du faire un copié collé, sinon, je m’y reprenais en douze fois), autrement dit le Yunnan (云南) et c’est super simple à trouver, tout est dans le nom, il signifie Sud des nuages (tu vois le nuage, là ? Ben tu prends au sud).

Il y a là les Mosuo, société matriarcale, ou plus exactement système matrilinéaire (j’ai l’air de me la péter grave avec mes connaissances alors que j’ai juste regardé la télé à l’heure où y’avait pas Delarue).

Le nom de famille des membres d’un clan est celui de la femme la plus âgée. La matriarche gère les biens et prend les décisions. Les hommes du clan sont les frères et les fils.

La femme choisit son amoureux comme elle le désire, pour une nuit ou pour la vie, celui-ci ne devant rejoindre sa couche qu’à la nuit tombée et être impérativement reparti le matin ( sinon son carrosse se transforme en citrouille, non, je me trompe, sinon, selon la légende, il risque d’être pétrifié, et c’est moins pratique pour la bagatelle).

Ce peuple a connu d’énormes pressions pendant la Révolution Culturelle pour quitter ce mode de vie qualifié de primitif et barbare, et seuls les villages les plus reculés ont été épargnés.

Mais, de nos jours, c’est le tourisme qui transforme les Mosuo en vahinés de DisneyLand, enfin j’exagère, mais c’est mal parti. Faut dire qu’ils donnent de belles photos.

fillesmosuo.1205156547.jpg

mosuojaune.1205156570.jpg

mosuosfilles.1205156559.jpg

folk_mosuo.1205156353.jpg

Si ça vous dit, le 17 mars, vous pourrez voir avec vos yeux Touentou, Fille de Feu (oui, le titre te fais croire à un album pour la jeunesse mais point du tout). A priori (mais j’ai raté le début), le site présente une gourance, la matriarche que j’ai vue n’avait pas 21 ans comme que c’est dit dans le pitchpitch.1205156137.jpg (non pas celui-là, l’article) mais au moins le double. Je ne vais pas faire de scandale, parce que je suis bien élevée. Mais que cela ne se reproduise pas.

Sinon, il est bon de ne pas Closer ses eyes (je dis ça, je dis rien, c’est juste que la Femme, elle en prend plein la tête all over partout, et que y’a des gens du genre de Frédéric Joli qui recollent les pots cassés, tous les pots, les petits, les féminins, les masculins, et y’a du boulot, ça pleut comme à Gravelotte).

Kiki

 ******************************************************

AJOUT DU 12/03/08 : ALERTE… ALERTE…

Le site d’Yves Hasselmann s’est enrichi de 25 nouvelles toiles et il y est annoncé sa présence à ART METZ du 4 au 7 Avril !!!

OYé Oyé BONNES GENS ! (Oh yeah)