Par RV

Je souhaitais que l’on lise le commentaire que j’ai laissé à l’attention de certains, et plus si affinités, sur le billet du 14 mars. Mais comme il est archivé, je le développe ici :

Bon alors, j’interviens pour dire que merde, ça va bien.

Depuis un an qu’existe ce blog, Kiki n’a pas cessé de faire les louanges des gens, des artistes, des écrivains, d’envoyer des mots de remerciement publics ou privés. Notamment de blogs qui passent leur temps à s’auto-citer. Et le jour où elle fait un petit peu d’autopromo pour un livre qu’elle a écrit, qui lui a pris plusieurs années, et qu’elle souhaite (je pense assez légitimement) voir diffuser le plus largement possible, on décelle dans les commentaires des traces de reproche et/ou de, disons le mot, d’aigreur ?

Cela me rappelle que lorsqu’elle était instit’, entourée de tire-au-flanc au cerveau farci de bonne sou-soupe TF1-Gala, l’inspecteur s’acharnait à lui démontrer à elle, Kiki, ses erreurs pédagogiques. Normale, elle était la seule intelligence du coin susceptible de les assimiler ! By the way bravo, messieurs les inspecteurs de l’EN, vous en avez fait une retraitée très précoce…

Depuis hier, j’ai toujours une écrivaine à la maison, mais plus une blogueuse très motivée. Les gentils c’est toujours comme ça, au bout d’un moment on leur chie sur la tête et puis on dit « Ah bon ça t’a embêté, Oh, faut pas ! ». Lisez le livre « De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête », ou allez ici . Et observez bien la fin finale de comme ça se termine…

RV.

PS : Kiki n’était pas très heureuse que je publie ce billet, mais figurez-vous que parfois, je ne l’écoute pas.