Par RV

Il pleut sur Montréal, comme ici. Ça ne me gêne pas, cette année nous avons au pied des Vosges, un bel automne mordoré, plus le jaune et tous ses camaïeux sur le gris du ciel, c’est bien joli – et fort mélancolique, pour sûr.

jardin-nov-2008.1226240332.JPG

La radio envoie ses messages, Haïti en deuil, les traditionnelles pages sportives du week-end, entre 11 et 12 heures l’horripilant Max Gallo venant nous faire la leçon à coup de « A néffé » (comprendre « en effet », je sais il n’est pas responsable de son accent mais il m’énerve !!!!), Obama qui a battu le record du monde de l’état de grâce le plus court, le PS qui ne sait toujours pas quoi faire, quoi dire, qui garder, qui repousser, moi qui me demande si ça vaut le coup d’envoyer un mail à Mélenchon pour lui dire « allez camarade, sors-moi de ma morosité politique, prends-moi dans ton staff, on pourra vivre à Paris près de nos supers copines et fréquenter les musées, après tout moi ou un autre… »

Et puis le confort, le babil tranquille de ma ville (je vous ai épargné Goupil et Melville), le boulot de la semaine à préparer, la perspective d’un bon match de foot US à 19h, « C’est quand l’heure de goûter ? » répète le dernier lutin des Posuto en me chatouillant les bourrelets, Outside Bad, Inside Good, restons au chaud, juste encore un peu, allez, encore un peu. C’est dimanche après tout…

RV