Divers


Par RV…

Ce blog a eu deux ans le 16 décembre dernier.

Vous aviez remarqué que depuis plusieurs mois, Kiki avait « décroché », pour plein de vraies raisons valables et louables. Quant à moi, je tourne en rond et j’ai besoin de relancer mon intérêt par un nouveau projet.

Aussi avons-nous décidé de réfléchir, et de vous informer très prochainement de la nouvelle adresse de nos nouvelles aventures (en commun, en couple, en amoureux).

Ce blog restera en ligne quelques temps, puis nous l’archiverons sur une autre plate-forme et nous le supprimerons.

Depuis 2006, nous nous sommes constitués un bouquet d’amitiés sacrément impressionnant (pas par le nombre mais par la valeur). Je me dis, et Kiki avec moi, que la blogosphère mérite d’être fréquentée.

…et Kiki !

changementdeblogdeplace.1229787719.jpg

Publicité

Par RV

La famille Posuto souffre d’un syndrome qui se transmet d’épouse à mari, puis d’époux à enfant. La famille Posuto déteste s’endormir dans le silence. Il lui faut de la causette pour roupiller. Des gens qui bavassent, devissent, jacassent, bref de la bonne vieille parlotte.

Pour les grands, y’a France Culture. Ô Alain Veinstein, Ô Hélène Hazera, Ô Michel Cazenave, Ô Aude Lavigne et Ô rediffusions des programmes de la journée à partir de point d’heure, soyez remerciés pour votre contribution à notre glissade vers le sommeil.

Mais pour les plus jeunes, y’a pas grand chose. Jusqu’à présent les audiolivres faisaient leur office auprès de Juniorette. Sauf qu’ils ont un défaut rédhibitoire, ils coûtent la peau des doigts pour arrêter le réveil.

C’est pourquoi la découverte du site litteratureaudio.com est une bénediction. Tous les téléchargements y sont gratuits. Et le catalogue ne comprend que des classiques, du super fiable, du solide, de la qualité en somme.

Sans compter (si j’ose dire…) que les lecteurs d’oeuvres le font bénévolement. Mesdames, Messieurs, bravo, et merci.

RV

Par RV

Pas de long discours aujourd’hui, mais une série de liens, vers 6 blogs que  mes élèves de 1ère ES ont créés, en guise de travail de recherche, sur le thème de l’art de 1850 à 1939.

Pour ceux qui penseraient que les adolescents ne sont capables que de pondre de piètres blogs garnis de futilités, et pour les autres, j’espère bien plus nombreux, allez jeter un oeil sur ces travaux certes inégaux, mais tous réalisés avec coeur et application.

Marjorie et Carole ont choisi Van Gogh,

Justine aime les portraits,

Fanny met en scène Dali,

Une autre Justine présente le réalisme,

Aurélie et Laurine braquent le projecteur sur Alfred Sisley.

D’autres élèves ont préféré garder leur production pour eux, et je les comprends naturellement.

Une chose est sûre, même si le classique exposé papier n’est pas mort (la moitié de la classe avait choisi cette façon de travailler), le blog peut être aussi un formidable outil au lycée. Que je réutiliserai avec d’autres classes.

RV

Bon ben salut salut, hein, euh, sinon, ça va ? Ouais ouais… la suite de journal d’outre ordinaire, ça vous..? Euh non non, rien d’autre, je voulais pas vous déranger, désolé…

RV

 Par RV

Il pleut sur Montréal, comme ici. Ça ne me gêne pas, cette année nous avons au pied des Vosges, un bel automne mordoré, plus le jaune et tous ses camaïeux sur le gris du ciel, c’est bien joli – et fort mélancolique, pour sûr.

jardin-nov-2008.1226240332.JPG

La radio envoie ses messages, Haïti en deuil, les traditionnelles pages sportives du week-end, entre 11 et 12 heures l’horripilant Max Gallo venant nous faire la leçon à coup de « A néffé » (comprendre « en effet », je sais il n’est pas responsable de son accent mais il m’énerve !!!!), Obama qui a battu le record du monde de l’état de grâce le plus court, le PS qui ne sait toujours pas quoi faire, quoi dire, qui garder, qui repousser, moi qui me demande si ça vaut le coup d’envoyer un mail à Mélenchon pour lui dire « allez camarade, sors-moi de ma morosité politique, prends-moi dans ton staff, on pourra vivre à Paris près de nos supers copines et fréquenter les musées, après tout moi ou un autre… »

Et puis le confort, le babil tranquille de ma ville (je vous ai épargné Goupil et Melville), le boulot de la semaine à préparer, la perspective d’un bon match de foot US à 19h, « C’est quand l’heure de goûter ? » répète le dernier lutin des Posuto en me chatouillant les bourrelets, Outside Bad, Inside Good, restons au chaud, juste encore un peu, allez, encore un peu. C’est dimanche après tout…

RV

par Kiki

Depuis toute petite, je rêve d’habiter dans un magasin de jouets.

(ouais, j’ai été petite. Non, pas avant Charles Quint, non. Après. Je vous ai nettement entendu et je ne vous félicite pas pour cette répartie, Ventre Saint Gris !)

Ce matin : joie dans la maisonnée !

Le catalogue des jouets Bouschluck est arrivé ! Sonnez trompettes ! Résonnez grelots !

Et Kiki de s’extasier devant toutes ces merveilles accumoncelées…

Le monde est noir, cruel et inhospitalier ! Faisons un rêve, gentils damoiseaux, nobles jouvencelles ! (finalement, vous n’aviez pas tort, j’ai dû naître avant Charles Quint) Rêvons, rêvons ensemble que la prime jeunesse ne s’est point carapatée depuis Belle Lurette ! (en quelle année, Belle Lurette, déjà ? Vous avez 12 minutes)

D’un coup de baguette magique (ou avec l’aide d’une plante hallucinogène) me voilà, réalisant mon souhait. Merci Madame Lafée (Georgette Lafée, 7, rue Molineaux 20260 Le Pré-au-Lard).

J’habite dans un magasin de jouets !!!

Dans mon monde rêvé, c’est qu’il y en a des choses à faire !

Voyez comme les enfants s’occupent !

pub-king-jouet.1223993145.jpg

Les garçons soignent les malades (ils ont des responsabilités, les garçons).

Les filles nettoient (c’est salissant les malades, il faut bien que quelqu’un s’y colle, et les filles, c’est balèze pour ça).

Puis les enfants font les courses.

Qui travaille dans le supermarché, la caissière ou le caissier ?

caissierepubjouet.1223993531.jpg

(Arf ! C’était une question piège)

Et comme c’est agréable de voir ces fillettes et ces garçonnets faire ce qui bon leur semble. Ils ont le choix ! Tout est possible !

garconbricolage.1223993951.jpg

poussettefillejouet.1223993970.jpg

Dans mon monde de magasin de jouets, les couleurs sont vachement importantes : rose pour les filles, bleu pour les garçons, et blonds à la peau pâle pour les poupées. Un seul poupon de plastique a la peau noire (ah ! qu’il est drôle avec son côté exotique !) ce qui prouve bien, à ceux qui en douteraient encore que les noirs n’existent pas dans les mondes rêvés.

Et les enfants réels qui jouent sur ces photos sont bien blancs eux aussi.

Ni arabes, ni noirs, ni asiatiques (ce qui corrobore l’étude du Professeur Flonk établissant que les enfants noirs, arabes ou asiatiques ne jouent pas. A moins qu’ils ne soient pas photogéniques ? Il faut que je relise la conclusion)

Ah, qu’il est joli mon monde rêvé de magasin de jouets.

Et pis ça mange pas d’pain.

C’est pas comme si ça avait une influence sur quoi que ce soit, hein.

C’est pas bien méchant, allez.

Si on peut plus rigoler, alors.

Elle est bien pisse-vinaigre, cette Kiki.

Kiki

NOTE DE L’AUTEUR : Le catalogue dont il est question dans ce billet est daté des années 1970. Ah la la. Ben c’est pour ça, alors.

RENOTE DE L’AUTEUR qui est en fait une AUTEURE pour le coup : Ah, non. C’est un catalogue tout frais de maintenant 2008. C’est là qu’on a l’air con, dis donc.

PENSEES DE L’AUTEURE QUI SE DEMANDE : Il faut quoi pour que les décideurs des magasins de jouets Bouschluck se démarquent de toute tendance sectaire ?

S’il leur faut une prise de conscience philosophique, tapez 1.

S’il faut qu’on leur pique des sous, tapez 2.

Ne se prononcent pas, tapez 3.

Ce blog est un peu somnolent.

Mais il n’est pas mort. Il reflète simplement notre rythme, nos occupations, en pleins comme en creux.

A une époque, je n’écrivais plus aucun billet. Aujourd’hui c’est plutôt Kiki. Peu importe, dans 6 mois ce sera encore différent. Ou pareil. Whatever.

Je retourne à mes trucmuches de boulot.

Je vous vois tout à l’heure.

Ici ou chez vous, puisqu’on peut passer (ou pas) quand on veut, sans prévenir et sans que ça provoque de drame. Ce qui est une sacrée supériorité sur la vie hors écran…

RV

PS : Kiki et RV sont à la une de Culturofil ce samedi. Ouéé !…

Par RV (ben oui les fans de Kiki faut vous y faire, elle est occupée ailleurs, pis c’est tout)

J’ai grapillé hier une statistique concernant les blogs dans le monde, statistique éditée par Technorati et relayée par Francis Pisani, sur son blog et sur France Culture.

Il y a dans le monde 133 millions de blogs. Mais seulement 1,5 millions ont posté un billet/message dans les 8 derniers jours, et 900000 ont été actifs la veille.

Selon la personnalité de chacun, je trouve fascinant que cette information suscite autant de réactions variées (dans les commentaires du blog de Pisani). Quelles sont les vôtres ?

zen-pensez-quoi-vous.1222502342.jpg

Pour ma part, je ne sais pas trop. Ah ben si, parfois je ne me mouille pas. Par exemple, le commentaire de Advi, daté du 26 septembre 2008 à 23h29, sur le billet précédemment cité:

« Je vous écoutais aujourd’hui sur France Culture et je visualisais soudain ces millions d’êtres humains – vous, moi, hommes, femmes, adolescents – le cul vissé sur une chaise derrière un écran lumineux, plusieurs heures par jour. Dehors, dans la rue, dans les campagnes, au bord de la mer, dans les cafés, les restaurants, les ateliers, les autres qui ne sont pas derrière l’écran et font bouger leur corps. Je me suis soudain sentie très triste d’appartenir à ce monde ». 

Personnellement (j’ai bien dit personnellement) je ne peux pas me reconnaître dans cette nostalgie de la campagne et des gens « réels ». Etant à moitié geek, à moitié asocial, à moitié (quoi ça fait trop de moitiés ?) traumatisé par le jeu des apparences et des hiérarchies sociales, hommes-femmes, et j’en passe, mon « cul vissé plusieurs heures par jour » devant un écran m’a plutôt apporté un peu plus de sagesse et de sérénité. Et l’inverse absolu peut aussi se concevoir, bien entendu.

Oui, comme dirait Pisani, qu’en pensez-vous ?

RV

Par RV

Bon. Pour une fois j’aimerais bien causer boutique. Enfin boulot quoi. Enfin le mien. Attention, je vais vous révéler ce que j’exerce comme profession.

Mais afin de respecter un minimum l’anonymat de ma vie réelle, je vais utiliser un code. Pratiquement indéchiffrable.

Je suis pr*f d’h*stoir* gé*graph*e.

Bon, pour les génies qui ont craqué le code, continuons. Les autres, allez lire Christine Angot tiens…

L’épreuve du baccalauréat, en Histoire-géo donc, pour les sections S, ES et L, comprend une partie géographie qui, une fois sur deux, consiste en la réalisation d’un croquis de synthèse avec légende ordonnée. A réaliser soi-même à la main. Avec crayons de couleurs, ou feutres à la rigueur mais comme ça bavouille le résultat est souvent beueueurck.

Et ça me gonfle, mais alors ça me gonfle ! Pas la bavouille, le type de sujet.

Honnêtement, la dernière fois que j’ai présenté à mes ouailles une carte faite à la main, je me suis fait peur. On aurait dit un Picasso. Je veux dire un prospectus pour la voiture Picasso passé sous la pluie, puis tombé dans une flaque d’eau, puis piétiné par des piétins (ou piétoné par des piétons, bon), puis mis à plat, puis bref, c’était ultra moche.

Alors je vois bien la contradiction : « Mais M’sieu Posuto, hein, soyons sérieux M’sieu Posuto, vous voulez que les élèves aient chacun un ordinateur portable et qu’ils fassent des cartes à l’aide de logiciels ? C’est ça que vous voulez M’sieu Posuto, j’croyais qu’vous étiez sérieux moi (ça vous rappelle quelqu’un hein..) ».

in-your-dreams-clavier.1220895964.jpg

Ben oui, que j’réponds. Ben oui. Ou au pire qu’on fasse passer cette épreuve à part, comme un oral, dans une salle pourvue d’un ordinateur que le candidat pourrait utiliser pour composer sa carte.

Les examens d’entrée à la SNCF se font-ils sur des michelines sorties de la Bête humaine ? Les apprentis-chauffards conducteurs apprennent-ils à mouvoir leur véhicule à l’aide de pédales et d’une corne de brume ?

En attendant du nouveau sous le soleil de la pédagogie moderne, je continuerai à projeter ça, tout en leur disant qu’au bac, il leur faudra faire ça.

Allez, c’est pas grave. Il y a pire.

RV

PS : si on veut me coller dans le fichier EDVIGE pour être le gars qu’est contre les sujets du bac, j’ajoute que je vote à gauche (vachement) et qu’en plus j’étais objecteur de conscience. Et ça m’aurait plu de rajouter que je suis d’origine étrangère et homosexuel, mais là, ce serait mentir. Et j’aime pas mentir.

Par RV

Avez-vous remarqué qu’en général ce que j’écris ici n’est pas drôle ? Non, je ne suis pas en train de faire un accès de chochotterie. Simplement les sujets que j’aborde ne sont pas franchement à hurler de rire.

En outre, je n’ai pas fait de billet sur la politique française depuis le 5 août. C’est assez long comme période de disette quand on y pense. Pis comme Kiki est occupée à un certain nombre de projets qui n’incluent pas, pour l’instant, le retour au blog, va falloir que j’essaie de retrouver de l’audience. C’est vrai quoi, en ce moment, à part le jour ou plein de gugusses m’ont pris pour le spécialiste européen de la Géorgie, y’a pas foule. Voyassez vous même ce graphique (non truqué !) qui montre au moins que j’avais raison de dire que le Caucase est le toit de l’Europe.

stats-aout-2008.1219948345.jpg

Alors donc voilà le défi que je me lance : vous parler de politique tout en vous faisant rire.

Et ben j’ai trouvé : je vais m’inscrire au PS.

Ben quoi ? Y’a plein d’avantages.

D’abord, je n’aurai plus à choisir entre mon vieux marxisme chaotique, chronique et flapi, et le libéralisme. Je serai, comme mes dirigeants, acquis au marché. Finis les scrupules à enchérir sur e-bay pour acquérir à vil prix n’importe quoi quitte à arnaquer n’importe qui.

Ensuite, j’irai à La Rochelle tous les ans. Pour l’université d’été du PS. J’adore l’Atlantique, ça me rappelle mes vacances d’enfant à l’Ile d’Oléron. J’aurai juste besoin de m’acheter une veste à porter sur l’épaule. Et une chemise avec des rayures discrètes. Et un déo anti traces blanches, du reste c’est le seul truc de la liste que j’ai chez moi actuellement.

rv-au-ps.1219952764.jpg

Pour continuer, j’aurai une grande famille. Unie dans la défaite comme dans la… euh, défaite. Personne pour dégoiser dans le dos, personne pour solder le présent au profit du futur de dans 4 ans, pas de luttes fratricides, que des gens occupés à préparer comme des bêtes l’alternance. Comme des bêtes.

De par mon pedigree vaguement plus coco que la moyenne (et surtout que la Mayenne, terre de droite…), on me nommera responsable des relations avec le NPA d’Olivier Besancenot. En plus je suis né à Besançon, alors je suis tout trouvé pour le job…

Qu’est-ce qu’il y a d’autre… Bon, si je me débrouille bien, dans cinq à dix ans je suis sur une liste aux cantonales, dans dix à quinze ans en position inéligible sur la liste aux Européennes et, avec un peu de persévérance, je ferai partie du « think tank » du vainqueur de la Présidentielle 2027.

2027, parfaitement. J’aurai 59 ans, âge de la maturité politique, et en plus d’ici là si j’augmente d’un chouïa mon cynisme je pourrai être dans le camp du vainqueur, quel qu’il soit. La Kouchner Attitude en somme.

Voilà, j’ai fini mon p’tit billet. Oui, je me doute que vous ne vous êtes pas spécialement bidonnés, comme annoncé. Alors je reprends : vous parler de politique tout en faisant rire. Jaune.

RV

 

Page suivante »