Nous voudrions vous dire notre incompréhension devant ces raisonnements qui prônent l’utilisation du vote Bayrou au 1er tour comme le seul moyen efficace de battre Sarkozy, y compris pour les gens de gauche.

Bayrou serait le mieux placé selon les sondages. Les sondages sont donc un mode d’emploi incontournable. Oui, croyons aux sondages, comme nous croyions en d’autres temps à la Pythie et aux entrailles de poulet blanc. Les sondages ne mentent pas. Ils nous ont bien prévenus en 2002, et nombre d’entre nous ne se sont même pas déplacés, sûrs à l’avance de voir Le Pen au 2e tour. Comment ça, c’est ironique ?

D’autres voix s’élèvent et disent : »Pour se régénérer, la gauche doit exploser (ou imploser). C’est inéluctable. Quelles que soient ses arrières-pensées, Bayrou peut déclencher cette explosion. Le vote de gauche c’est donc Bayrou… »

Utiliser un candidat, en l’occurrence Bayrou, comme explosif censé faire sauter la gauche en vue d’une recomposition salutaire est contraire à une pensée démocratique. Le nettoyage par le vide, ça marche pour le frigo ou la boîte à outils, pas pour la société.

Il faut choisir un candidat pour les idées qu’il porte (bien sûr, c’est tarte à la crème comme vision du monde, mais tant pis). Nous, les Posutauteurs de ce blog, sommes à gauche. Or Bayrou est à droite depuis toujours. C’est un joueur de poker. Il a une paire de 3 et veut nous faire croire à la quinte flush. Le mécanisme qui permettrait, en votant pour lui, de rendre plus fortes des idées qu’il n’a pas, qu’il n’a jamais eues et qu’il n’aura sans doute jamais, nous échappe.

Avez-vous noté combien sa « posture de rebelle anti-système » est accompagnée d’un programme « ultra-modéré », si l’on ose un tel oxymore ?

Nous sommes à gauche, et nous irions voter à droite ou au centre, le tout en justifiant cette incohérence par une intelligence machiavélique développée ? Poudre aux yeux. Si nous faisions ainsi, cela montrerait que finalement nous ne sommes pas tant à gauche que ça.

Je suis une femme simple, simpliste, simplette. Je suis à gauche. Je vote à gauche.

Je suis un homme simple, simpliste, simplet. Je suis à gauche. Je vote à gauche.

Qu’on ne nous fasse pas croire que voter au centre ou à droite est plus efficace pour la gauche.

grammaire-blog.1176894037.JPG

Kiki et RV