par Kiki

Dans la série

« On est tous pareils, mais on est tous différents, donc tous semblables, mais pas vraiment les mêmes, et nos points communs divergents nous rassemblent dans la diversité des dissemblances collectives »

j’aimerais attirer votre attention parfois fugace (oui, oui, vous vous éparpillez, je trouve) vers un sujet précis, voire même ponctuel : le dragon.

Pour cela, rendons-nous au Musée de la Civilisation du Québec, c’est le moment.

carte-localisation-musee-quebec.1195292816.jpg
(moi, je pars vers 16 heures et je prends 20 minutes pour manger un sandwich sur l’autoroute, faites le calcul, on se retrouve du côté de la Place Royale où on doit pouvoir se garer, parce que le funiculaire, soyons clairs, avec mon vertige, c’est pas sérieux, mais vous êtes libres, hein, je suis beaucoup moins autoritaire le samedi que les autres jours de la semaine. Par contre, je me propose de me rendre dans un premier temps à l’entrée du Musée pour égrener de ma voix la plus suave un message personnel dans le micro :

« Pierre Chantelois est attendu à l’Accueil, je répète, Pierre Chantelois est attendu à l’Accueil »

et avec l’espoir non dissimulé de voir débouler cet homme incomparable).

Vous allez me dire que,

premièrement, les dragons n’existent pas et que,

deuxièmement, vous faites des quenelles de brochet à midi.

Je répondrai, dans un premier temps, que

vous avez raison, et, dans un deuxième temps, que

non seulement vous êtes hors sujet mais qu’en plus votre béchamel est un peu épaisse, ce qui aura forcément des conséquences sur la forme pourtant amicale jusqu’ici de nos relations, et je le regrette, mais les choses sont ce qu’elles sont, ne nous voilons pas la face, de plus, je crois que la sincérité est toujours payante, et dites-le moi sans détours, hein, si je vous agace, encore que… dites-le poliment, oh et puis zut, ne dites rien tiens, je préfère pas savoir.

Effectivement, le dragon n’existe pas.

Mais bigre, il est présent en Chine, en Europe, en Amérique du Sud, enfin tout partout all over the world, ce qui est un sacré exploit pour une chose inexistante.

En Chine, l’empereur est « Fils du Dragon ». (Yo) dragon-fete.1195296202.jpg

Tiamat est la mère de tout ce qui existe mésopotamimement parlant, c’est un énorme dragon femelle issue de l’océan. (gloup)

Echidna, serpent monstrueux à tête de femme, echidna.1195296047.jpga donné à la Mythologie grecque de joyeux camarades comme Cerbère, le renard de Teumesse, le Sphinx, l’Hydre de Lerne, la Chimère, le lion de Némée et l’aigle du Caucase (et aussi Marcel Ducroquet, mais il a préféré tirer un trait sur ses origines aussi nous ne le mentionnerons pas pour lui permettre de retrouver une vie dite « normale »),

et je ne vous parle même pas des Drakkars à têtes de dragons, dragon.1195296330.jpg

ni de Saint-Georges qui en découpa un menu-menu un matin qu’il était contrarié.

stgeorge8876.1195295937.jpg

Le dragon est tour à tour maléfique, gardien, puissant, incontrôlable, sculpté dans la pierre, fêté, décrit, dessiné…

…MONSTRUEUX !!!

tirelire-dragon.1195297100.jpg
Bref, ça n’arrête pas une minute. Sur Wikipédia, prenez un siège, hein, parce que c’est copieux les informations.

Pourquoi je vous parle de tout ça ?

Eh bien par frustration. Je voudrais bien aller la voir, moi, cette exposition lointaine de chez moi, zut alors, c’est rude la géographie.

Mais la vie étant ce qu’elle est, je me vois contrainte de ne côtoyer les dragons qu’au hasard d’une partie de Magic l’assemblée :

dragon-exalte.1195295709.jpg dragon-rouge.1195295701.jpg

Ce qui est bien, mais pas pareil, on va dire.

« Un dragon nommé désir« , ça aurait fait un bon titre aussi, non ?

Kiki