Hier, quelqu’un (que personne ne sorte) a atterri sur ce blog à la suite d’une recherche sur Google « Comment fabriquer un strapontin ».

Ma sensibilité exacerbée décèle une vraie demande, presque un appel à l’aide. Quelqu’un, quelque part, cherche désespérément à s’assoir, et ce depuis un temps indéterminé. Avec humilité, c’est un strapontin qu’il demande. Pas un fauteuil Loui XVI, ni un trône doré, ni un sofa conceptuel design.

Je flaire une détresse, une exclusion inacceptable et je ne peux pas ne pas réagir.

Sortez vos crayons.

1-Découpez d’abord dans une planche de bois deux demi-cercles adaptés à la taille de votre derrière (les mesures sont laissées volontairement libres à l’appréciation de chacun. A ce propos ne manquez pas l’article de Pierre Chantelois sur l’obésité ).

2-Fixez le demi-cercle A sur un pan vertical solide (mur, réfrigérateur, poteau électrique, obélisque) à l’aide de chevilles et de vis appropriées.

3-Fixez le demi-cercle B au demi-cercle A grâce à un système de poulies extensibles, engrenages et ressorts (j’ai pas d’idées, allez sur Google).

4-Capitonez l’ouvrage de tissu moelleux au décor subtil (fleurs, fruits, oiseaux, bataille de Wagram). Coupez les fils qui pendouillent.

5-Faites essayer le prototype obtenu par un testeur. Sélectionnez-le pour cet usage en dehors du cercle de la famille et des amis proches.

6-Notez sa performance et inspirez-vous en pour réfléchir à d’éventuelles améliorations. N’oubliez pas qu’avec le 18 on appelle les pompiers.

Voilà. J’espère avoir répondu à cette demande somme toute bien légitime.

fiche-technique.1171465475.JPG

Quelqu’un d’autre (ou est-ce le même ?) a demandé « genèse du mot personne ». A celui-là je répondrai « C’est pas bientôt fini, non !?! » ce qui ne manquera pas de dévoiler le côté acariâtre de mon tempérament. Finalement, je ne sais pas si j’aime tant que ça rendre service.

Kiki