D’abord un peu d’Histoire pour me permettre de replacer dans le contexte ce qui pourrait avoir glissé :

Nous ne sommes pas sans connaître l’existence passée de l’Âge de Pierre (avec du Paléolithique en veux-tu en voilà, du Moyen, de l’Inférieur, du Supérieur, un peu comme l’affinage du Comté mais pas pareil). La suite, prévisible de nos jours mais pas à l’époque, nous avait plongé dans l’Âge de Bronze (Moyen, Final, Ancien-ou plutôt Vétéran, c’est plus poli) puis dans l’Âge de Fer (ce qui me rappelle le sketch de Bourvil mais c’est hors sujet). S’ensuivirent d’autres Âges, du Moyen au Troisième, tout plein d’âges qui fourmillent et pullulent, y’a qu’à se baisser.

Mais dans quel Âge sommes-nous aujourd’hui là tout de suite maintenant à l’heure actuelle ? (les petits malins qui ricanent en pensant que je devrais parler d’autre chose vu que je ne suis plus tout à fait neuve me laissent de marbre)

Je me demandais si nous n’étions pas arrivés bêtement dans l’Âge des Contradictions. Et voilà d’où mes soupçons prennent source :

Les sondages sont nombreux, édifiants, parfois trompeurs, souvent remis en question, mais il faut en prendre connaissance, les suivre, les critiquer, les dénigrer, s’y référer, en parler autour de soi (et je n’évoque même pas les sondages qui sondent les effets des sondages sur les non sondés ainsi que sur les sondés insondables). Cette contradiction est très jolie, un peu comme un coquillage compliqué et tournicotant des mers chaudes. Elle peut servir de presse-papiers et-ou de nid à poussière, c’est au choix.

coquillage-pointu.1174572871.JPG

– Les sympathisants de Gauche vont voter Bayrou (et ils vont le faire exprès). Cette contradiction ressemble à la Tour Eiffel dans une boule à neige (ne me demandez pas pourquoi, j’ai un flash, une sorte de perception extrasensorielle extrêmement déconcertante). Je note également que François Bayrou a déclaré « Je veux que [les Français] sachent que leur président fera tout non pas pour les opposer mais pour les faire vivre ensemble » ce qui marque une « révolution pacifique » puisqu’avant, tous les présidents étaient des malades mentaux qui voulaient que ça se frite (une vague nostalgie des arènes antiques et sanglantes, sans doute), et qu’ils n’étaient jamais aussi contents que quand la guerre civile menaçait le pays, oh oui, yark, yark, yark. Mais je m’égare et je confonds contradiction et non-sens, ce qui est une digression.

eiffel-tower-snowglobe.1174572908.jpg

Frédéric NIHOUS défend la Nature et veut « replacer l’Homme au centre des préoccupations de l’écologie tout en assurant le respect des activités locales traditionnelles« . Ainsi, il se déplace dans un 4×4 diesel qui pue dans son superbe village montagnard pyrénéen. C’est une contradiction auto-centrée (nommée en langage technique NombrildeMoi) qui s’exprime au travers d’actes opposés mais justifiés par le « ce serait mieux pour tous de pas salir la planète j’en suis vachement conscient et faut qu’on se mobilise mais là tout de suite moi j’ai pas le temps j’ai du boulot je repasserai demain tard faut pas m’attendre et passe le bonjour à René, tiens, ça fait un bout ».

pict_20060906pht10370.1174572940.jpg

Auxerre est une ville exemplaire. Il est utile que des journalistes de France Inter s’y intéressent de très près et de ce matin, surtout en cette période sensible des présidentielles puisque les votes des Auxerrois reproduisent comme du papier-calque, c’est même incroyable, les votes nationaux. La preuve, en 2002, ils avaient placé Jospin au deuxième tour. Cette contradiction ressemble à de l’Art Abstrait. On aime ou on aime pas. Mais c’est là et étrangement là.

abstrait.1174572973.jpg

Ça fait quatre contradictions perçues par moi en deux jours, en sachant que je ne perçois pas tout, loin de là, que je n’ai même pas perçu le changement de temps, ni la victoire de Dieu, non, de Dedieu en natation synchronisée, encore moins la fête du boudin, et j’en oublie des tripotées de trucs que je n’avais pas vu venir. Bon, j’ai quand même sorti les poubelles ce matin, j’avais perçu qu’on était jeudi. Mais c’est pas une preuve de grande lucidité, j’en suis vaguement consciente.

Alors, je compte sur vous, Ô visiteurs-teuses ami(e)s, pour m’aider dans cette compréhension du Monde qui m’entoure et me fait face (et les deux en même temps, d’où la perturbation de mon état émotionel déjà chancelant).

Me trompé-je ? Si oui, quel est cet Âge qui nous étreint, oui, quel est son nom ?

Kiki interrogative

PS : « Il vaut mieux avoir l’âge de ses artères que l’âge de César Jules » (vieil adage du quaternaire retrouvé gravé sur la pierre de Rosette, tiens, passez donc le bonjour à Rosette de ma part, ça fait un bout)

jai-une-question-mur-inca.1174583177.jpg
PS musique dédicace à nos amis déclarés bourguignons, Sammy et Le Chat !