J’ai toujours rêvé d’avoir une activité lucrative peu fatigante. Oui, j’ai toujours rêvé d’avoir plein de sous en ne faisant rien.

J’ai donc tenté d’être une riche héritière, mais c’est une idée à envisager tellement à l’avance, bien avant le premier cri, qu’il aurait fallu, oui, j’aurais du, enfin… trop tard.

J’ai pensé à fabriquer moi-même les sous, mais outre qu’il faut investir dans du matériel spécifique, on se doit également d’avoir un sens artistique moultement développé (en plus, pour faire les billets de 500 et de 200 euros, il faut savoir reproduire la Cathédrale de Pouët avec des feutres très très fins, et moi, j’ai les mains qui collent et ça bave).

Alors, j’ai baissé les bras, oui. J’ai abandonné mes rêves, lâchement, comme on attache un chien à une poubelle malodorante sur une aire d’autoroute anonyme… (j’ai aussi abandonné l’idée d’écrire de la poésie, vous ne m’en remercierez jamais assez)

Mais j’avais tort. On ne doit JAMAIS abandonner ses rêves. Du coup, je monte actuellement et sous vos yeux éblouis une petite entreprise fructueuse. J’au eu l’idée en lisant ça . One Million Dollar Baby ! Alors ? C’est-y pas une bonne idée ? Même un ch’veu sur la tête à Matthieu, ça va chercher dans les…Et une dent dans la mâchoire à Jean, hein, combien ?

J’ai décidé de presser le citron jusqu’au bout d’un presse-agrume au jusqu’au-boutisme effréné. Je vais mettre en vente sous peu (soyez vigilants, y’en aura pas pour tout le monde) quelques rognures d’ongles de Jennifer Lopez (interminables et enduits d’un apprêt vernissé), un chewing-gum pré-mâché de George Clooney (Hollywood what else), un kleenex tout droit importé de la poche arrière droite du jean de Travolta, un gobelet en plastique dans lequel Michelle Pfeiffer s’est fait réchauffer (elle-même) du Bolino (elle est d’une simplicité…) etc, etc.

Palsambleu, la Bougresse ! (vous dites-vous, interloqués) C’est qu’elle en connaît du beau monde ! Mai si ce n’est pas le cas, comment va-t-elle s’y prendre pour récolter toutes ces éblouissantes merveilles qui menacent sacrément de nous gâter iris et pupilles rien qu’en les regardant en face et qu’il va nous falloir, du coup, si on se les procure, porter un appareillage protecteur style heaume pour fer à souder ? Oui, comment va-t-elle faire pour obtenir tous ces reliques miraculeuses ? (vous faites bien de mentionner ce détail pourtant infime. Je vois que j’ai affaire à de fins connaisseurs, et je m’en voudrais de ne pas être honnête et sincère avec de si sagaces clients potentiels)

Eh, bien, je pensais, besogneuse, les faire moi-même.

(…sans rien faire…sans rien faire…je m’éloigne du projet initial…)

Une autre possibilité est de passer une sorte de Pacte écologique avec les célébrités people, et qu’elles me fassent confiance pour recycler tous leurs déchets. Une planète plus propre, une Kiki plus riche.

reve-de-pognon.1171897560.JPG

Kiki

P-S : Je réquisitionne pour moi seule tout objet ayant appartenu de près ou de loin aux Beatles. C’est mon droit de cuissage.